En continu

Fêtes des eaux à Phnom Penh: au moins 339 morts et des centaines de blessés lors d’une bousculade sur le pont de Koh Pich

Au moins 339 personnes ont trouvé la mort et 440 autres ont été blessés lundi soir vers 22h, lors d’une bousculade sur le pont nord de Koh Pich, alors que le traditionnel festival  de l’eau s’achevait.

« C’est la plus grande tragédie survenue au Cambodge depuis le régime de Pol Pot », a  estimé le Premier Ministre Hun Sen qui est apparu dans la nuit à la télévision.
Selon lui, le bilan devrait encore s’alourdir et une enquête sera diligentée pour savoir ce qui s’est passé. Il a également annoncé que la journée de jeudi sera décrété jour de deuil national.

A l’heure actuelle, on ignore en effet l’origine de cette bousculade. Selon Khieu Kanharith, le ministre de l’information, « les gens qui étaient en train de quitter l’ile ont eu peur de quelque chose ». De quoi ? Pour l’instant les rumeurs vont bon train, comme toujours au Cambodge.
Les uns disent que le pont allait s’effondrer, d’autres que la police avait sorti des canons à eau pour repousser la foule, ce qui a engendré des courts-circuits sur les installations électriques.

Une seule certitude pour l’instant,   les milliers de personnes qui venaient d’assister à un concert dans l’île se sont retrouvés coincées sur ce pont dont la construction n’était achevée que depuis quelques mois et dont le gabarit n’était manifestement pas adapté à un tel déferlement de foule. Les rescapés décrivent l’horreur de ces corps entassés les uns sur les autres, certains vivants, d’autres déjà morts, piétinés par la foule prise de panique. Des dizaines de personnes ont sauté du pont pour se jeter dans les eaux du Bassac, d’autres ont enjambé le parapet et se sont agrippés aux câbles électriques, provoquant des court-circuits qui leur ont été fatals.

Dans une pagaille indescriptible, la police a tenté, à coup de ceinturon, de se frayer un passage au milieu de centaines de milliers de personnes pour permettra aux ambulances d’atteindre les victimes. Des dizaines de  bateaux patrouillaient pour repêcher ceux qui s’étaient jetés à l’eau. Mais plusieurs heures plus tard, des corps étaient toujours allongés le long de la route, certains décédés, d’autres attendant des secours qui ne venaient pas.

Le pont sur lequel s’est déroulé la tragédie relie l’île de Koh Pich, également appelée Diamond Island, à la capitale.
Le secteur, situé le long de la rivière Bassac, à proximité du casino Naga World, fait l’objet d’un ambitieux projet d’aménagement, comprenant notamment des villas de luxe, des commerces, un centre d’affaires .
Le week-end et en fin de journée, de nombreuses vendeuses s’y installent pour proposer de la nourriture ou des vêtements bon marché.  C’est sans doute ce qui explique que de nombreuses femmes et enfants figurent parmi les victimes.

L’aménagement de l’ile est initié par la société OCIC (Overseas Cambodian Investment Company) une compagnie cambodgienne à capitaux majoritairement chinois, liée à la Canadian Bank.