En continu

Boeng Kak: grève de la faim en prison

Quatre femmes parmi les quinze personnes qui ont été condamnées à de lourdes peines de prison pour avoir manifesté le 21 mai contre les évictions forcées du lac de  Boeng Kak ont entamé une grève de la faim dimanche 10 juin. Détenus à la prison de Prey Sar, la plus grande et la plus surpeuplé de tout le pays, les 15 résidents de Boeng Kak -14 femmes et un homme- ont été condamnés à des peines de prison ferme allant de deux ans et demi à deux ans de prison au cours de procès éclair sans avoir pu bénéficier d’un avocat pour les défendre.

Les associations de défense de droits de l’homme se mobilisent actuellement pour tenter d’obtenir leur libération.