En continu

Hun Sen suspend les nouvelles concessions économiques

Concession économique, plantation d'héveas dans le district de Svay Leu. Photo Krystel Maurice, 2009

Le Premier ministre Hun Sen a annoncé, dans un communiqué la semaine dernière, la suspension de l’attribution  de nouvelles concessions économiques afin «d’assurer l’équité et de renforcer l’efficacité» de la gestion des terres du pays.
En outre, selon ce communiqué, les sociétés bénéficiant déjà d’une concession économique se verront retirer leur autorisation dans les cas suivants : absence d’investissement, trafic illégal de bois, exploitation illégales de minerai, ventes de la concession et accaparement de terre appartenant des communautés.

Une annonce très politique qui intervient au lendemain du meurtre du militant écologiste Chut Wutty et à quelques jours seulement de la visite du rapporteur spécial des Nations unies pour les droits de l’homme au Cambodge, Surya Subedi, qui doit examiner les processus d’attribution des terrains. Les élections communales dont le scrutin aura lieu le 3 juin  n’y sont sans doute pas non plus étrangères.

Aucune précision sur la durée de cette suspension n’a été donnée. Quoiqu’il en soit, force est constater que ce n’est pas la première fois que le Premier ministre se répand en promesses restées sans effet.

Selon une étude rendue publique en mars par  la Licadho, les compagnies agraires et minières contrôlent à présent au moins 3,9 millions hectares de terres, soit plus de 22% de la surface totale du pays. Les communautés vivant sur ces territoires en sont expulsées dans une violence de plus en grande.

 

Krystel Maurice