En continu

Violences policières à Boeng Kak: les habitants portent plainte

A Phnom Penh, les habitants du village 22 situés du  quartier de Boeng Kak,  dont les maisons ont été détruites le 16 septembre par la société Sukhaku Inc  ont porté plainte auprès du Tribunal.

Ils réclament une compensation financière allant  de 10 000 à 40 000 dollars pour les destructions commises et les violences dont ils ont été victimes.

Deux bulldozers de la compagnie, protégés par une centaine de policiers, avaient détruits huit maisons et des commerces appartenant aux villageois qui refusaient d’être expulsés. Les policiers avaient très violemment donné l’assaut contre les habitants à coup de matraques. Il s’était acharné contre Suong Sophoan, un militant de l’opposition, le jetant à terre et s’acharnant sur lui à coups de pied et de matraques, le blessant gravement à la tête.Il l’avait ensuite abandonné à son sort, inconscient.

 

Plainte pour tentative de meurtre

A sa sortie de l’hôpital, Suon Sophan avait déposé plainte contre les policiers  et les gardes assurant la sécurité de la société Sukhaku Inc pour tentative de meurtre. Il était accompagné de Mu Sochea, député du Parti de Sam Rainsy.

 

Krystel Maurice