En continu

Amnesty International lance une campagne contre les expulsions au Cambodge

Amnesty International a lancé, le 10 septembre, une campagne internationale contre les expulsions forcées au Cambodge. Cette campagne, intitulée « Exigeons la dignité », accompagne la publication d’un livre « Losing Ground» écrit par les communautés touchées par les expulsions et les conflits fonciers.

Dans son rapport annuel, Amnesty International estime qu’au moins 23 000 personnes, au travers de 27 opérations collectives, ont été expulsées sans qu’on leur restitue les terres. « Le gouvernement nie l’existence même de telles opérations. Les riches et les puissants se tournent de plus en plus vers la justice pénale pour faire taire les personnes qui tentent de faire respecter leur droit à un logement, ainsi que les populations indigènes en lutte pour leurs droits à la terre et pour leur mode de vie traditionnel ».
Selon l’ONG, quelque 150 personnes touchées par des litiges fonciers ont été arrêtées en 2008. « Un grand nombre d’entre eux ont fait l’objet de poursuites pénales et nombre de communautés pauvres et marginalisées vivent dans la peur des institutions créées pour les protéger, en particulier la police et la justice. »

Amnesty International réitère son appel en faveur de la fin des expulsions et exhorte le gouvernement cambodgien à instaurer un moratoire, jusqu’à la mise en place d’un cadre légal et d’une politique visant à protéger la population contre les expulsions forcées. L’Ong demande aussi au gouvernement « de garantir la sécurité de ceux qui défendent le droit au logement afin qu’ils puissent agir librement, sans être la cible de mesures d’intimidation, de harcèlement et de violences.»

Sur cette vidéo réalisée par Amnesty, cinq femmes racontent leur histoire, dont Tep Vanny l’une des figures de la communauté de Boeng Kak.

 

Krystel Maurice