En continu

Dix-sept étrangers, dont quatre Français, arrêtés à Siem Reap lors d’une opération anti-drogue

Vingt et une personnes dont dix-sept de nationalités étrangères ont été arrêtées le 14 mars dans deux établissements de Siem Reap dans lesquels un kilo de cannabis ainsi que de la poudre blanche en cours d’analyse ont été saisis, a annoncé la police de Siem Reap.

Parmi les étrangers, quatre Français, un Suisse, un Canadien, des Allemands,  des Britanniques, un Américain et un Néerlandais.

La police a dans un premier temps procédé à l’arrestation de trois étrangers et de deux chauffeurs de tuk-tuk alors qu’ils fumaient de l’herbe au domicile d’un des chauffeurs. Ils auraient alors expliqué se l’être procuré dans deux établissement très connus de la ville, la guesthouse- restaurant Anjuna et la Happy Special Pizza, un restaurant situé près du vieux marché dont la spécialité est la pizza assaisonnée au cannabis.

La police a saisi un kilo de marijuana ainsi que  trois boites contenant également près d’un kilo de poudre blanche qu’elle soupçonne être une dogue dure, type cocaïne ou méthamphétamine.

Un ingrédient culinaire

Au Cambodge, le cannabis est illégal. Mais il est aussi traditionnellement utilisé dans la cuisine, en particulier dans la préparation de la soupe de nouilles. La furie des pizzas accompagnant immanquablement tout boom touristique, les restaurants cambodgiens ont innové en assaisonnant le plat italien avec de la marijuana. C’est la raison pour laquelle la police ferme les yeux lorsque celle-ci est ingérée de cette manière.
Mais la détention et la vente de drogues dures est passible de peines de prison beaucoup plus lourdes.

« Toutes les personnes arrêtées ont reconnu avoir consommé de la drogue, à l’exception des deux Allemands, propriétaires des restaurants qui l’ont vendue, » a déclaré Kao Mao Virak, le chef de la police de l’immigration de Siem Reap. A l’heure actuelle,  personne n’a encore été inculpé.

 

Krystel Maurice