En continu

Déminage du Cambodge: l’Onu accepte un délai supplémentaire de 10 ans

Depuis le début des années 90, 480 km2 du territoire cambodgien ont été déminés  sur un total de 2000 à 3000 km 2 qu’il reste à nettoyer. La tâche est donc considérable,  au point que beaucoup pensent que le pays ne pourra jamais être débarrassé de toutes ses mines.

En 1997, les pays signataires de la Convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel se sont engagés à ne pas employer de mines et à détruire toutes celles qui sont situées sur leur territoire dans un délai maximum de 10 ans.

Signataire de cette Convention, le Cambodge, où le nombre de bombes qui y a été déversé est si important que personne n’est en mesure d’avancer de chiffre, n’est pas à même de respecter ce délai.

Comme le prévoit la Convention, le gouvernement vient donc de déposer auprès de l’ONU une demande de prolongation de 10 ans pour poursuivre le travail de destruction.

En dépit de l’ampleur de la mission à accomplir, le nettoyage commence à produire ses effets, avec une diminution régulière du nombre de victimes depuis 2006. Cette année là, le nombre de blessés est tombé à 450 contre 838 personnes au cours des cinq années précédentes. En 2007, ce chiffre a été ramené à 352 tandis que l’an dernier 266 personnes ont été blessés.

 

Krystel Maurice