En continu

Déminage du Cambodge: l’Onu accepte un délai supplémentaire de 10 ans

Le déminage du temple de Koh Ker achevé en 2005.

L’Onu vient d’accepter la demande du Cambodge d’une prolongation de 10 ans supplémentaire pour déminer le territoire cambodgien.

En 1997, les pays signataires de la Convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel s’étaient engagés à ne pas employer de mines et à détruire toutes celles qui sont situées sur leur territoire dans un délai maximum de 10 ans. Mais vu le nombre de bombes déversés sur le pays dans les années soixante dix, le Cambodge qui a signé cet accord en 1999 n’était pas en mesure d’achever le nettoyage dans les délais impartis. D’où sa demande.

Combien reste t- il de km à nettoyer ? Nul n’est ne mesure de le dire. Dans sa demande à l’Onu, le gouvernement estime qu’il reste 648 km2 a déminer, tandis que certains professionnels parlent de 2000 à 3000 km2. En réalité il est bien difficile de se prononcer compte tenu du fait que certaines zones sont très difficilement accessibles.

« La réussite dans notre entreprise de déminage sera largement conditionnée par le soutien financier qu’on nous apportera », déclare Leng Sochea, vice-secrétaire de la Cambodia Mine Action Authority. Le coût de l’opération sur les dix ans à venir représentait 330 millions de dollars.

Mais les ONG ayant des activités de déminages disent être frappés de plein fouet par la crise économique mondiale. Elles précisent aussi que les donateurs sont fatigués de mettre la main à la poche pour soutenir ces projets. Selon un récent rapport de l’Onu qui demande cependant à être confirmé, la part du budget des ONG engagés dans les activités de déminage pourrait chuter de 74% en 2010.

A l’heure actuelle, pour l’année 2010, les dons se monteraient à 8 millions de dollars pour des besoins évalués à 30, 9 millions répartis sur 13 projets dans le pays.

 

Krystel Maurice