En continu

Procès des Khmers rouges: les trois accusés hospitalisés

De gauche à droite, Khieu Samphan, chef de l’Etat durant le régime khmer rouge, Nuon Chea, l’idéologue du parti et Ieng Sary à l’époque ministre des affaires étrangères. L’épouse de ce dernier, Ieng Thirith est également accusée. Souffrant de la maladie d’Alzheimer, elle a été libérée au mois de septembre. ©ECCC

Le tribunal chargé de juger les dirigeants khmers rouges est à l’arrêt depuis lundi, les trois accusés du procès, étant hospitalisés. Nous l’avions annoncé lundi, Nuon Chea, l’idéologue du régime khmer rouge avait été transporté la veille  à l’hôpital de l’Amitié khméro-russe de Phnom Penh pour une bronchite aigüe.

Mais aujourd’hui, on apprenait que Khieu Samphan, ancien chef d’état du régime khmer rouge avait à son tour été admis dans le même hôpital dans la matinée. Selon le porte-parole du tribunal, il souffre de difficultés respiratoires et a été placé en observation. A 81 ans c’est le plus jeunes des trois accusés et sans conteste le plus vaillant, bien qu’il ait déjà été hospitalisé en 2008 pour des problèmes d’hypertension.

Quant à Ieng Sary, ancien ministre des affaires étrangères, il  subit actuellement des examens de contrôle dans le même établissement, selon l’un des ses avocat. Malade depuis longtemps, Ieng Sary, avait été hospitalisé durant deux mois à la fin de l’année. Depuis, il n’avait guère quitté le lit. Toujours selon son avocat, il tousse depuis la semaine dernière mais tant qu’il n’était pas placé sous oxygène la Cour n’avait pas exigé d’en être avertie. On l’apprend donc ce matin.

Le tribunal qui tente de boucler le premier dossier de ce procès n’°2 avant fin mars y parviendra t-elle ? Et au delà, il apparait désormais certain que les trois accusés ne seront pas à même de comparaitre jusqu’à la fin de ce procès qui devrait durer encore plusieurs années.

 

Krystel Maurice