En continu

Les soirées fastueuses organisées l’an dernier à Angkor Vat étaient-elles une escroquerie financière ?

Les trois soirées fastueuses données à Angkor Vat en décembre dernier n’étaient-elles qu’une vaste escroquerie financière organisée par Odile Perceau, fondatrice de Khloros Concert et initiatrice du projet ?
Placées sous l’égide de l’Unesco, des ambassades de France au Cambodge et en Birmanie, de l’Ecole française d’Extrême-Orient, ces soirées se devaient de célébrer tout à fois le dixième anniversaire du classement du Ballet royal du Cambodge au sein du Patrimoine immatériel de l’Humanité et les vingt ans d’existence du Comité international pour la sauvegarde et le développement du site historique d’Angkor.

Un an plus tard, aucun des participants n’a été payé, une situation qui place nombre d’entre eux dans la difficulté financière, les plaintes contre X se multiplient, Khloros Concert est aux abonnés absents et les institutions font la sourde oreille.

Lire ici les révélations publiées hier par Raphaël de Gubernatis dans le Nouvel Observateur.