En continu

A Battambang, chez l’ex-commandant des forces armées royales

Au bout d’un chemin de Wat Kor, à deux kilomètres de Battambang, une imposante maison de bois comme il en reste peu au Cambodge. Sous une toiture à quatre pans dite de style pit, d’immenses vérandas de bois sombre courent en façade et sur l’un des  côtés. Trente six piliers soutiennent l’ensemble. On grimpe l’escalier avec hésitation, la hauteur des plafonds impressionne, la pénombre intimide, on bascule dans le temps.

Chez Mme Bun, à Battambang

Chez Mme Bun, à Battambang

La porte est grande ouverte mais l’on est un intrus, on s’avance à pas feutrés sur des sols de bois précieux. Quelques meubles de belles factures dans le salon traversé d’une douce lumière.Des portraits familiaux à l’ordonnancement hiérarchisé surmontent une commode. L’okna Nou Pinet Phoeng, commandant en chef des armées royales,  occupe la position dominante.
Nous sommes dans la maison qu’il a fait bâtir en 1920, quelques années seulement après la restitution de la province par le Siam. Et c’est sa petite-fille, professeur de français en retraite, qui seule continue d’entretenir la demeure.

 

 Texte et photos Krystel Maurice