En continu

Un bouddha géant mis à jour à Ta Prohm

Le temple de Ta Prohm. Photo Krystel Maurice

Ce bouddha géant, d’une hauteur de près de 2,5 m vient d’être mise à jour dans le temple de Ta Prohm, sur le site d’Angkor. La tête qui était surmontée d’un serpent naga ainsi qu’une partie du socle ont disparu. En dépit de ces amputations, c’est la plus imposante statut découverte depuis des décennies sur le site. Elle a été mise à jour le 21 octobre à proximité de l’entrée Est du temple à la suite des pluies diluviennes de septembre qui ont érodé le sol.

Ta-Prohm-bouddha-géant

 

Cet autre bouddha, lui aussi dépourvu de tête, a également été découvert à proximité.

buddha1

Depuis 2004, une équipe d’archéologues indiens travaille à la restauration de Ta Prohm.
Edifié par Jayavarman VII à la fin du XIIe siècle et agrandi par Indravarman II au siècle suivant, ce temple-monastère est l’un des plus photographié du site d’Angkor.

Dévoré de part en part par la nature dont il semble faire partie intégrante- un choix de l’Ecole française d’Extrême Orient pour montrer à quoi ressemblaient les monuments d’Angkor au moment de leurs découvertes au XIXe siècle-Ta Prohm a, en dépit des apparences, a fait l’objet de travaux considérables pour être maintenu en état. D’énormes racines de fromagers et de ficus s’entrelacent entre les pierres, soutenant mais aussi menaçant la structure des bâtiments qui occupe plus d’un hectare sur un total de 60 hectares. Le matin, au lever du jour, l’ atmosphère y est magique.

 

Krystel  Maurice