En continu

Typhon Ketsana: le Cambodge durement touché

Près d’une semaine après Typhon Ketsana, des milliers de personnes à travers le Cambodge attendent une aide d’urgence, estime l’organisation non gouvernementale Oxfam.
Selon l’ONG, au moins 14 000 familles seraient actuellement en grande difficulté, contraintes de quitter leur maison. Un chiffre qui pourrait encore être revu à la hausse, de nombreux secteurs restant encore isolés.
Huit provinces sont très sévèrement touchées et les organisations humanitaires peinent à acheminer les aides en raison de la poursuite de la montée des eaux qui entravent sérieusement les secours. De nombreuses routes ont été coupées et les pluies incessantes aggravent la situation.
« Rien que pour la province de Kompong Thom, des milliers de personnes sont encore dans l’attente d’une aide ,» déclarait Francis Perez, directeur de la branche cambodgienne, dimanche 4 octobre.
« Compte tenu de la poursuite de la montée des eaux nous devons maintenant déplacer la population », expliquait le même jour Chhun Chhorn, gouverneur de cette province.

Dans le Ratanakiri et dans le Mondolkiri, plusieurs secteurs sont totalement impraticables. Au point que la Croix rouge cambodgienne a demandé l’aide de son homologue vietnamienne pour tenter d’atteindre les populations qui se trouvent coupées de tout.
D’autres secteurs ont été ravitaillés par hélicoptères.

Dans la province de Stung Treng, l’alerte générale a été déclenchée tandis que dans la province de Kratie, une grande partie de la population aurait déjà été évacué.

Vendredi à Siem Reap, un déluge s’est abattu sur la ville durant plusieurs heures. Le centre ville a été inondé, la rivière est sortie de son lit et de nombreux hôtels et commerces ont dû fermer. La nationale 6 a été coupée à plusieurs endroits, rendant tout déplacement impossible. Tous les bus assurant la liaison avec Phnom Penh ont été empêchés de circuler durant une journée.

17 personnes ont trouvé la mort lors du passage du typhon, 9 dans la province de Kompong Thom, 3 dans le Ratanakiri,3 autres dans la province de Battambang, et 2 dans la province de Kompong Chhnang. De plus, on recherche toujours un adolescent de 17 ans qui se serait noyé samedi dans la rivière de Siem Reap en crue.

Les dégâts matériels sont également très importants- routes, immeubles, maisons, détruits ou endommagés- mais, plus encore des milliers d’hectares de rizières ont été totalement ravagés à la veille des récoltes. Selon Oxfam, au moins 50 000 hectares de riz auraient été noyées sous les eaux.
A plus long terme, les conséquences de ces inondations risquent donc de frapper de plein fouet l’ensemble de la population et de se transformer en crise alimentaire.

 

Krystel Maurice