En continu

Preah Vihear : un nouveau village pour les habitants du temple

A une quinzaine de kilomètre du temple de Preah Vihear, le village de Hun Sen est en cours de construction. ©Krystel Maurice, janvier 2010

Les habitants du temple de Preah Vihear et des environs immédiats construisent un village sur des terrains gouvernementaux situés à une quinzaine de kilomètres du temple. Au total, 792 familles -celles dont les commerces ont été incendies par les tirs thaïlandais et celles installées à Kor Muy au pied de la falaise-,  devraient être relogées ici.
Cette décision relève des engagements passés avec l’Unesco dans le cadre de la protection du temple, classé patrimoine mondiale depuis l’an dernier. Selon ces accords, aucune construction n’est autorisée dans un périmètre de 30 m autour du temple. Les autorités cambodgiennes ont également décrété « zone interdite » un secteur de 3 km autour du temple.
Une troisième zone, plus éloignée, a par ailleurs été réservée au développement. Elle prend naissance à la limite de la « zone interdite » et s’étend jusqu’au village de Sa Em. C’est ce secteur qui est actuellement en pleine effervescence. La construction d’une école, d’une pagode et du futur de musée du temple est également prévu dans ce périmètre.

e plan de développement du village. En rose, les secteurs d’habitation. ©Krystel Maurice

Le plan de développement du village. En rose, les secteurs d’habitation. ©Krystel Maurice

Le village dénommé « Village de Hun Sen » du nom du premier ministre, devait être « écologique » parce que construit en bois. Une dénomination qui nous avait surpris  puisque c’est le cas de la quasi -totalité des villages du pays. Le gouvernement, à qui appartiennent les terrains, a expressément donné l’autorisation aux habitants de couper les bois des environs pour construire leurs maisons. Certaines toitures sont de paille mais beaucoup aussi sont en tôle.
Un réseau d’évacuation des eaux est en construction mais il y a fort à parier qu’il débouchera dans la nature, à l’ouest du projet.
Quoiqu’il en soit la bonne humeur règne dans le village et les habitants se disent satisfaits. Certains redoutent  cependant que les visiteurs du temple passent leur chemin sans s’arrêter et que leurs affaires s’en ressentent. Le coût estimatif du projet est de 1 million de dollars.

Photo Krystel Maurice

Photo Krystel Maurice

 

 

Krystel Maurice