En continu

Nouveaux heurts le long de la frontière khméro-thaïlandaise

Les forces armées cambodgiennes et thaïlandaises se sont affrontées samedi 17 avril dans deux secteurs situés le long de la frontière khméro-thaïlandaise.

Deux accrochages ont eu lieu à O’Smach, une commune du district de Samrong, dans la province d’Oddar Meanchey. Situé à l’ouest d’Along Veng, ce secteur frontalier est disputé par les deux pays, la frontière n’ayant jamais été délimitée.

Un premier accrochage à eu lieu à 7h 45, un autre, deux heures plus tard, l’armée thaïlandaise faisant usage de lance-grenades M 79, tandis que les soldats cambodgiens répliquaient avec des lance-roquettes A 40. Les deux parties s’accusent réciproquement d’avoir ouvert les hostilités. Selon Chea Morn, commandant de la Région militaire 4,  les Thaïlandais exigent depuis quelques temps la destruction du poste militaire cambodgien installé dans le secteur. « Il a été installé ici il y a dix ans, nous ne le détruirons pas », affirme t-il.

Des échanges de tirs ont également eu lieu à proximité du temple de Preah Vihear sans faire de blessé, a annoncé Chhum Socheat porte-parole du ministère cambodgien de la défense. L’incident a été confirmé côté thaïlandais.

Quelques jours plus tôt, le dimanche 4 avril, des heurts s’étaient produits dans le même secteur. Selon Yim Phim, le commandant en chef de la brigade 8, avait déclaré que des soldats thaïs s’étaient mis à tirer après avoir ingurgité trop d’alcool. Les responsables thaïlandais avaient présenté leurs excuses pour cet incident.

En janvier, plusieurs escarmouches avaient également eu lieu sans faire de blessé, les deux parties estimant qu’il s’agissait d’un « malentendu ».

 

Krystel Maurice