En continu

Cambodge: sept Thaïlandais dont un député démocrate arrêtés à la frontière

Sept Thaïlandais devaient être déferrés jeudi devant le tribunal de Phnom Penh  au lendemain de leur arrestation par des militaires cambodgiens alors qu’ils se trouvaient dans une zone frontalière disputée, le long de la province thaïlandaise de Sa Kaeo. Parmi eux,  le député du parti démocrate au pouvoir Panich Vikitsreth et l’activiste Veera Somkwamkid, ancien leader des Chemises jaunes qui dirige aujourd’hui le Réseau des Patriotes. Ils risquent une peine de dix-huit mois de prison.

Hun Sen, le Premier ministre cambodgien a affirmé mercredi qu’il n’interviendrait pas en leur faveur en dépit des appels de son homologue thaïlandais dans la mesure où ils étaient entrés illégalement au Cambodge. Kasit Piromya le ministre thaïlandais des affaires étrangères s’est envolé jeudi pour Phnom Penh pour négocier leur libération.

Les relations entre les deux pays se sont considérablement dégradées depuis juillet 2008, date  à laquelle  l’Unesco a classé le temple de Preah Vihear au patrimoine de l’humanité.  La frontière n’a jamais été démarquée et les négociations entre Bangkok et Phnom Penh sont au point mort depuis des mois.

Mais ces dernières semaines, notamment depuis la “démission” de Thaksin de son poste de conseiller du gouvernement cambodgien, les tensions semblaient s’être atténuées.  Au point qu’il était même question de rouvrir  l’accès thaïlandais au temple de Preah Vihear, fermé depuis 2008.

 

Krystel Maurice