En continu

Retour à Bangkok pour cinq des sept thaïlandais arrêtés

Retour à Bangkok pour cinq thaïlandais, dont le député démocrate Panich Vikitsreth, arrêtés le 29 décembre alors qu’ils avaient pénétré en territoire cambodgien.
Le tribunal de Phnom Penh avait prononcé le 21 janvier une peine de prison de 9 mois de prison dont huit avec sursis,  assortie d’une amande de 1 million de riels (247 dollars). Ils étaient accusés d’être entrés illégalement sur le territoire cambodgien et d’avoir pénétré sur une base militaire. Au tribunal, Panich Vikitsreth a expliqué qu’il s’était rendu sur place à la demande de villageois thaïlandais afin d’inspecter la zone mais n’avait jamais eu l’intention de pénétrer en territoire cambodgien. «  Je ne m’attendais pas à y trouver le logo du Parti du Peuple cambodgien [NDLR le parti du Premier ministre cambodgien Hun Sen] a-t-il expliqué à la Cour.

 

Deux membres du Réseau des Patriotes Thaï restent en prison

Deux membres du parti des Chemises jaunes, Veera Somkwamkid, également président du Réseau des Patriotes Thaï et sa secrétaire, Ratree Pipattanapaiboon, restent cependant emprisonnés. Ils sont accusés d’espionnage. Au cours des dernières années, Veera Somkwamkid et les Chemises jaunes ont organisé de nombreuses manifestations le long de la frontière, estimant que Cambodge viole l’intégrité du territoire thaïlandais. Mardi, ils manifesteront une fois de plus à Bangkok pour faire pression sur le Premier ministre Thaïlandais Abhisit. Ils réclament la libération de  Veera Somkwamkid mais aussi la révocation des accords passés en 2000 entre le Cambodge et la Thaïlande et le retrait de la Thaïlande de l’Unesco.

 

Krystel Maurice