En continu

Une sixième statue volée à Koh Ker revient au Cambodge

Le site internet du musée de Cleveland annonce le retour au Cambodge de la statue datant du 10e siècle. (Capture écran)

Volée il y a près de cinquante ans dans le temple de Prasat Chen à Koh Ker, une statue du Xe siècle représentant Hanuman a été restituée au Cambodge le 12 mai.Cette sculpture de grès du dieu-singe de 1,16m de haut, avait été acquise par le musée de Cleveland (Ohio) en 1982.
En 2013, Sonya Rhie Quintanilla, conservatrice en charge des collections du sud-est asiatique et de l’Inde, avait commencé d’enquêter sur sa provenance, après avoir, dit-elle, appris que son socle avait été retrouvé à Prasat Chen. La conservatrice s’était alors rendue à Koh Ker l’an dernier, munie d’un moule de la statue. «  J’ai vérifié …et j’ai conclus que rien de ce qui avait été découvert ne faisait partie du Hanuman de Cleveland », dit-elle. Dès lors, pourquoi le musée de Cleveland a-t-il décidé de restituer la statue ? Selon Kong Vireak, directeur du Musée national du Cambodge, de nouvelles fouilles entreprises sur les lieux cinq mois plus tard ont permis de découvrir de nouveaux piédestaux, dont celui de Hanuman.

Tronçonnée

Entre temps, le musée américain découvre également que la statue est pour la première fois apparu sur le marché de l’art à la fin des années soixante alors que le Cambodge est en proie à des troubles. La sculpture a été tronçonnée en deux parties. La tête est proposée à la vente en 1968, le corps en 1972. Ce qui laissait supposer qu’elle était sortie du territoire illégalement. La statue rejoindra ensuite les Etats-Unis.

En 1977, elle est l’une des 160 œuvres d’une exposition majeure sur l’art asiatique intitulée « Sensuous Immortals: A Selection of Sculpture from the Pan-Asian Collection ». Présentée en premier lieu par le Musée d’art du comté de Los Angeles ( LACMA), cette exposition anonyme est ensuite successivement hébergée par les musées de Seattle, de Denver et de Kansas City. Les pièces qui y sont exposées proviennent en réalité de l’extraordinaire collection du financier new-yorkais Christian Humann, banquier à Wall Street et héritier de la banque des frères Lazare. Au total, cette collection, constituée entre les années 50 et 70, comprend quelques 1600 œuvres, des peintures et des objets provenant d’Asie du Sud-Est, d’Inde et de Chine.

A la mort du banquier en 1981, le fond est racheté par l’un de ses anciens amis, le flamboyant Robert Ellsworth, un célèbre marchand d’art de la 5e avenue à New York, grand spécialiste de l’art asiatique et tout particulièrement de la Chine ( lire à ce propos cet article du Dr. Pratapaditya Pal, à l’époque conservateur du LACMA, en anglais). Un an plus tard, en 1982 le musée de Cleveland, dont il est d’ailleurs question dans cet article, rachète 15 pièces de cette collection à Robert Hellsworth, dont la statue d’Hanuman provenant du site de Koh Ker.

La statue d'Hanuman provenant du site de Koh Ker.

La statue d’Hanuman provenant du site de Koh Ker.

Dans le même temps, plusieurs pièces de cette collection sont également acquises par d’autres musées américains, dont le Met de New York, le Musée d’art de Philadelphie et le musée des beaux-arts de Boston. « A l’époque, le Met de New York avait exposé ses acquisitions en expliquant que la collection Humann avait fait l’objet de tant de publications et depuis si longtemps que les pays d’où ces œuvres d’art étaient originaires ne pouvaient prétendre qu’elles auraient pu avoir été volées », souligne un article du New York Times publiée en juillet 1990. La restitution de Hanuman par le Musée de Cleveland au Cambodge prouve au contraire que l’origine des pièces n’était pas irréprochable.

En 1990, Robert Hellsworth cède également 137 autres œuvres de cette même collection datant du 2e au 16e siècle à l’occasion d’une mise aux enchères organisée à New York par la maison Sotheby’s. Ces sculptures de pierre et de bronze provenant d’Inde, du Cambodge, de Thaïlande, et d’Indonésie sont estimées avant la vente à 4 ou 5 millions de dollars par la maison d’enchères. Le joyau en est d’ailleurs une sculpture khmère de grès datant du 11e siècle représentant Vishnu devant laquelle le marchand d’art s’émerveille. « C’est grand. Une magnifique sculpture. Elle n’est pas sortie de sa caisse depuis que je l’ai acheté. M. Humann l’avait prêté au Musée de Denvers en 1965 et elle est restée là jusqu’en 1983. », déclare-t-il dans l’article New York Times cité plus haut.

Robert Hellsworth est décédé en août 2014. En mars 2015, la maison Christie’s a organisé durant cinq jours consécutifs, l’une des plus importantes ventes aux enchères jamais organisées proposant plus de 2000 œuvres d’art lui ayant appartenu.

La statue de Hanuman est la sixième sculpture volée à Koh Ker et restituée au Cambodge ces deux dernières années. Trois d’entre elles, ont été rapatriées l’an dernier : le « Duryodhana bondissant », la statue du guerrier Bima et Balarama. Avant elles, en 2013, le Met de New York avait restitué deux autres statues du 10e siècle, les Serviteurs à genoux.

 

Krystel Maurice