En continu

Meurtre d’Ophélie Begnis au Cambodge: un ressortissant belge arrêté

La police cambodgienne a arrêté mardi un ressortissant belge de 41 ans qu’elle soupçonne d’être l’auteur du meurtre d’Ophélie Begnis, cette jeune touriste lyonnaise dont le corps dénudé a été retrouvé flottant dans la rivière à Kampot le 10 février, annonce l’AFP dans une brève dépêche.
Le suspect, dont l’AFP ne dévoile pas l’identité, doit être déféré aujourd’hui devant un juge pour être inculpé.

Selon la presse belge, le suspect serait le Flamand Olivier Van Den Bogaert, bien connu à Kampot où il exploitait jusqu’il y a peu avec sa compagne la Holly Place, une guesthouse très appréciée des routards située dans un emplacement idyllique en bordure de la rivière.

En vacances au Cambodge en compagnie de deux amies, Ophélie Begnis séjournait depuis le 4 février aux Manguiers, une guesthouse franco-cambodgienne calme et très réputée, située à l’écart de la ville. Elle avait été aperçue pour la dernière fois samedi 9 février vers 16h30 alors qu’elle quittait l’hôtel à vélo.  Son corps avait  été retrouvé le lendemain, à 5 km de l’établissement. La jeune femme portait de graves blessures à la tête et des marques sur l’un de ses poignets.

Un mois plus tard, à la mi-mars,  la police cambodgienne reconnaissait n’avoir aucune piste ni suspect, bien qu’elle ait mené plusieurs interrogatoires.  Le vélo d’Ophélie n’avait,  lui non plus,  pas été retrouvé.  «Nous offrirons 1000$ à toute personne qui nous fournira des informations susceptibles de permettre d’identifier l’auteur du meurtre »avait déclaré In Chiva, le directeur adjoint de la police provincial.

Prudence

Selon la presse belge citant la police cambodgienne, Ophélie Begnis avait été aperçu à vélo près de la Olly guesthouse. Dans les jours qui avaient suivis, la police avait interrogé Olivier Van Den Bogaert avant de le relaxer.

Le Flamand se serait ensuite rendu en Thaïlande quelques semaines et serait revenu fin mars au Cambodge. Mercredi la police, l’apercevant sur la terrasse de son ancienne guesthouse est venue l’arrêter. Lorsqu’il s’est enquis des raisons de ce déploiement de forces de police sur sa terrasse,  le nouveau propriétaire de la guesthouse, un Français, n’a obtenu aucune réponse. Mais il doute de l’implication du Belge dans cette affaire. « Olly assassiner une fille? Je ne le crois pas capable de  cela » a t-il déclaré à la presse.

Van Den Bogaert, lui,  nie toute implication dans ce meurtre. Ses amis et sa famille ont indiqué qu’il avait été menacé par les exploitants d’une autre guesthouse, concurrente de la sienne.
Jalousie, vengeance, coup monté de la police cambodgienne qui n’avait aucun indice à se mettre sous la dent depuis  ce meurtre ? En tout état de cause, la plus extrême prudence sur cette arrestation s’impose.

Krystel Maurice