En continu

Affaire Vallier: les enquêteurs de retour au Cambodge

Les enquêteurs français chargées d’élucider le meurtre de Laurent Vallier et de ses quatre enfants devrait revenir très prochainement au Cambodge.

En janvier 2012, les corps en décomposition de Laurent Vallier et de ses quatre enfants, âgés de 2 à 9 ans, avaient été découverts dans le 4X4 immergé dans l’étang de sa propriété, dans la province de Kampong Speu, dans le sud-ouest du pays. Cet expatrié de 42 ans, originaire de Luz-Saint-Sauveur, n’avait plus donné signe de vie depuis septembre 2011.

La police cambodgienne avait immédiatement conclu au suicide, en dépit de nombreuses incohérences. Une thèse réfutée par les parents de Laurent Vallier, lesquels ont porté plainte en France contre x pour assassinat. Deux enquêtes sont donc en cours, l’une menée par le juge cambodgien Chhim Rith et l’autre par une juge française.

En mars 2013, la juge d’instruction du Tribunal de Grande instance de Paris en charge du dossier, Claudine Enfoux, s’était rendue sur place accompagnée d’une équipe d’enquêteurs de la police scientifique. Des traces de sang avaient notamment été découvertes dans la propriété, ce qui avait officiellement permis d’écarter l’hypothèse du suicide et de conclure à un meurtre.

Plus d’un an après, Chhim Rithy, le juge cambodgien chargé de l’enquête avait déclaré avoir reçu un rapport de 300 pages des enquêteurs français. C’était en juillet 2014 et depuis, plus rien. Comme il le fait remarquer, « c’est long de faire traduire un tel document ». Et de son côté, a-t-il avancé ? C’est ce que son homologue française voudrait bien savoir. « Ils ont besoin de connaitre les résultats de mes interrogatoires », déclare-t-il au Cambodia Daily avant d’ajouter qu’il n’y avait toujours aucun suspect dans cette affaire.

 

Krystel Maurice

 

Les articles relatifs à cette affaire peuvent être consultés dans cette rubrique