En continu

Édito

Il a été long ce chemin pour enfin parvenir à mettre en ligne la nouvelle formule de Cambodge Post. Je voudrais simplement rappeler ici pourquoi cambodge-post.com que vous connaissiez s’est arrêté soudainement.
La société Sfpda, basée à Siem Reap, était chargée de sa maintenance. En décembre j’ai été brutalement prévenue par courriel que celle-ci serait vendue la semaine suivante à une société cambodgienne. Compte tenu de cette nouvelle donne et afin de garantir l’indépendance totale du site, j’ai donc décidé de jeter l’éponge et de ne plus l’alimenter. Il restera cependant en ligne encore quelques temps.

Crée en 2009, cambodge-post. com n’avait d’autre ambition que de vous tenir informés des évènements qui se déroulent au Cambodge. A l’époque, il n’existait aucun site internet en français sur le pays. La presse était rare aussi, à l’exception de Cambodge Soir, malheureusement disparu l’année suivante, et de quelques autres publications plus confidentielles. En créant ce site, je pensais venir modestement combler un vide. Il n’était rien d’autre qu’une passion pour ce pays que j’aime et se trouvait de fait immunisé contre toute forme de pression politique ou économique. Il n’était soumis à aucune exigence d’audience et donc de rentabilité. Peu à peu les lecteurs s’y sont attachés et les nombreux messages reçus durant toutes ces années en témoignent.
Avec le temps aussi, d’autres sites internet sur le Cambodge sont nés. Peu ont survécu, sans doute parce qu’au bout du compte, la tâche épuise.

Mais Cambodge Post poursuit son chemin au travers d’une nouvelle formule. J’ai tenu à ce que le nouveau site conserve le même nom. Il y aura perdu un trait d’union dans l’écriture de son adresse mais il y aura sans doute gagné en modernité. Et plus important encore, il sera parvenu à sauvegarder son indépendance.
Pour être en mesure de vous proposer un site plus convivial, il m’a fallu retrousser les manches et me plonger dans les affres des serveurs et des langages informatiques, toutes choses qui m’étaient aussi étrangères qu’un dialecte papou. Journaliste depuis une trentaine d’années, je dois avouer que ce passage obligé n’a pas franchement été une partie de plaisir.
J’ai aussi souhaité que tous les articles rédigés depuis 2009 soient intégrés dans le nouveau site, soit plus de 1200 articles. Et comme aucune procédure automatique n’était possible, il m’a fallu insérer ces archives manuellement, article après article. Une grosse partie d’entre eux figurent donc dans cette nouvelle formule, le reste va suivre.

Je tiens à remercier encore une fois tous les lecteurs pour leur patience, pour les nombreux messages de soutien qu’ils m’ont fait parvenir et qui tous, témoignent de l’amour qu’ils portent, eux aussi, au Cambodge.

 

Krystel Maurice
Administratrice de cambodgepost.com.