En continu

L’assemblée nationale freine la hausse des loyers pour les faibles revenus

© Laurent Mazzagio

L’assemblée nationale a approuvé lundi une loi sur le contrôle des prix des locations destinée à protéger les travailleurs à faibles revenus et les étudiants. Elle vise à empêcher les propriétaires d’augmenter le prix des loyers des chambres à leur guise, une pratique à laquelle les ouvrières du textile ont été confrontées ces trois dernières années lorsque leur salaire a été revalorisé.

Selon cette loi, propriétaires et locataires seront liés par un contrat écrit de deux ans qui devra être approuvé par le chef de la commune. Durant cette période le montant de la location sera bloqué et les propriétaires ne pourront rompre le contrat qu’à des conditions particulières : défaut de paiement du loyer à deux reprises consécutives, utilisation inadéquate du bien, troubles du voisinage.

Le texte, qui doit encore approuvé par le sénat et signé par le roi, a été voté à l’unanimité par les deux partis politiques, 102 voix sur 104.

A Phnom Penh, quelque 90 000 chambres seraient ainsi louées à des ouvrières du textile ou à des étudiants. Par manque de moyens financiers, ils vivent souvent à plusieurs dans des chambres minuscules et sans aucun confort.

 

 

Krystel Maurice