En continu

La loi sur les ONG a été votée en dépit des protestations

Manifestation des ONG ce matin à Phnom Penh, tandis que l'assemblée nationale adopte la loi. Photo Licadho.

L’assemblée nationale cambodgienne a voté aujourd’hui la loi très controversée sur les ONG. Les 68 députés du Parti du peuple cambodgien au pouvoir ont voté en faveur de cette loi tandis que les 55 députés de l’opposition ont boycotté le vote en signe de protestation.

Depuis plusieurs semaines, des centaines d’Organisations non gouvernementales ont protesté contre cette loi qu’elles jugent liberticide et anticonstitutionnelle. L’ONU, l’Union Européenne et les États-Unis ont également critiqué très ouvertement son contenu qui pourrait être utilisé pour étouffer les voix discordantes.

En préparation depuis des années, cette loi n’a fait l’objet d’aucune consultation avec les intéressés. Un simulacre de forum a été organisé il y a quelques jours au cours duquel les réponses aux revendications des participants ont été expédiées en un temps record.

En dépit de ces contestations, le texte voté lundi est quasiment identique à celui du projet. Seules quelques maigres concessions ont été accordées. Ainsi, l’article qui interdisait à toute personne dont l’enregistrement de l’ONG avait été refusé de déposer une nouvelle demande a été supprimé. Le projet de loi exigeait aussi cinq membres fondateurs pour chaque ONG et association. Ce chiffre a été ramené à trois.

«  Le but de cette loi n’est pas de limiter la liberté d’expression mais de protéger les droits et les libertés de ces organisations et d’améliorer la coopération avec le gouvernement », a déclaré Sar Keng, le ministre de l’intérieur, lors du vote lundi. Tandis qu’il s’exprimait à la tribune, des centaines de défenseurs des droits de l’homme et d’ONG protestaient devant l’assemblée nationale dont l’accès était barré par les forces de police.

Les ONG devant Wat Oulanom, ce 13 juillet. Photo Licadho

Les ONG devant Wat Oulanom, ce 13 juillet. Photo Licadho

 

 

Krystel Maurice