En continu

Textile: le gouvernement maintient le salaire minimum à 95 dollars

Le ministère cambodgien du travail a maintenu aujourd’hui sa position sur le salaire minimum dans le textile, rejetant la demande de plusieurs syndicats qui réclamaient une hausse immédiate des salaires à 160 dollars.

Le salaire passera donc à 95 dollars en avril prochain. Les employés sont priés de reprendre le travail dès jeudi. En outre, les syndicalistes qui continueraient d’observer la grève seront passibles de sanctions disciplinaires.

Le Gmac, l’association des patrons du textile avait refusé de participer aux négociations qui se sont déroulées aujourd’hui, considérant que la sécurité des employés et les biens des entreprises étaient menacés par les grévistes.

Comment cette nouvelle sera-t-elle reçue demain par ceux qui hier défilaient dans la rue dimanche aux cotés de l’opposition? Nous y reviendrons dans de nouveaux développements.

Face-à-face tendu devant le conseil des ministres

Dans la matinée, alors que les négociations se poursuivaient, plusieurs centaines d’employés du textile se sont rendus devant le conseil des ministres pour réclamer une hausse des salaires.

Les forces de l’ordre qui se trouvaient là ont rapidement demandé des renforts et ont érigé des barricades pour protéger l’accès du bâtiment. Tout autour de la gare, des centaines d’autres policiers s’étaient regroupés pour intervenir si besoin était.

Dans un face-à-face tendu qui a duré plusieurs heures, les manifestants frappaient dans leurs mains, chantaient et raillaient les policiers qui ont, jusqu’au bout, fait preuve de retenue.
Mam Sonando, patron de la radio Beehive, président de l’association des démocrates et opposant de longue date au Premier ministre cambodgien, s’est rendu sur place pour demander aux manifestants de se disperser. La tension est retombée et les employés se sont finalement éloignés. Le pire a été évité de justesse.

Krystel Maurice