En continu

Loi sur les ONG: six manifestants arrêtés puis relâchés

Six jeunes Cambodgiens ont été arrêtés dimanche tandis qu’ils tentaient de rejoindre une douzaine d’autres manifestants devant l’assemblée nationale. Portant symboliquement de faux uniformes de prisonniers, ces jeunes Cambodgiens s’étaient attaché les chevilles en signe de protestation contre la nouvelle loi sur les ONG et les associations.
Adoptée le 13 juillet par l’assemblée et votée par les sénateurs ce 24 juillet cette loi fait peser de sérieuses menaces contre les ONG qui critiqueront le gouvernement et contre tous les groupes qui ne seront pas enregistrés au ministère de l’intérieur. L’opposition, elle a boycotté ce vote.

Photo Licadho

Photo Licadho

Embarqués au poste de police du district de Chamkarmon quelques instants seulement après leur arrivée, les six manifestants ont été retenus durant neuf heures avant d’être relâchés. Interrogés sur les raisons de ces arrestations, les autorités se sont contentées de déclarer que leur action était illégale. «  Cela défie l’ordre social et nuit à l’image du Cambodge », a expliqué le gouverneur du district.

 

Krystel Maurice