En continu

Reprise des négociations entre les deux partis : des entretiens « infructueux », estime l’opposition

Les responsables du Parti du sauvetage national du Cambodge et ceux du Parti du peuple cambodgien sont revenus hier à la table des négociations pour tenter de trouver une issue à la crise politique que traverse le Cambodge depuis les élections du 28 juillet. Cette rencontre, la première depuis le 16 septembre, présentée comme une réunion « technique », ne rassemblait que cinq représentants de chaque parti.

A l’issue de trois heures d’entretiens, peu d’informations ont filtré. Mais l’opposition a, dans un communiqué, jugé cette réunion « infructueuse » en raison du refus du PPC de mener une enquête sur les irrégularités des élections. « Prenant ses responsabilités devant la nation, le Parti du sauvetage national estime que cette enquête essentielle doit être menée préalablement à tout accord sur une solution politique », indique le communiqué qui précise cependant que les discussions devraient se poursuivre en fin de semaine.

Rappelons que les demandes de l’opposition portaient sur trois points: une « enquête indépendante et transparente » sur les résultats du scrutin des législatives du 28 juillet, la démission de tous les dirigeants de la  Commission électorale et la mise en œuvre d’une réforme de cette commission, en accord avec les recommandations de l’ONU et des ONG.

Lors d’une brève conférence de presse conjointe à l’issue de la rencontre, les représentants des deux partis ont été peu loquaces, soulignant qu’ils devaient d’abord en référer à leur direction.

Krystel Maurice