En continu

La France et l’Australie avalisent les élections au Cambodge

La France et l’Australie ont été, la semaine dernière, les deux premiers pays occidentaux à féliciter le Premier ministre Hun Sen pour sa réélection depuis la publication des résultats officiels le 8 septembre.
Publiées vendredi par le ministère des affaires étrangères cambodgien, les lettres envoyées par les Premiers ministres Jean-Marc Ayrault et Tony Abbott mettent avant tout l’accent sur l’importance d’une réconciliation politique entre les partis.

Election Cambodge Jean-Marc-Ayrault

Jean-Marc Ayrault, dans une lettre datée du 4 octobre souligne ainsi « Il est important que tous les acteurs politiques cambodgiens œuvrent désormais ensemble au bon fonctionnement des institutions indispensables à la démocratie et au développement du pays », rappelant aussi le rôle joué par la France depuis les accords de Paris de 1991.

L’Australie qui avait auparavant réclamé une « enquête transparente » sur les allégations de fraudes de ce scrutin n’y fait cette fois-ci plus allusion. Dans sa lettre du 6 octobre, le Premier ministre Tony Abott se félicite du contexte pacifiste de ces élections. Évoquant le communiqué commun du Parti du peuple cambodgien et du parti du Sauvetage national du Cambodge publié le 16 septembre il ajoute: « j’espère un processus de réconciliation entre toutes les parties qui maintiendra la paix et la sécurité » au Cambodge.

La publication de ces courriers intervient alors que Sam Rainsy, le chef de l’opposition  effectue une tournée de 15 jours dans les pays occidentaux.

Les 55 députés de son parti continuent de boycotter l’assemblée nationale depuis le 2 3 septembre pour protester contre les fraudes durant les élections.

Sam Rainsy s’est rendu au parlement de Strasbourg et a rencontré des responsables de l’Union européenne à Bruxelles. A Paris, où il se trouve actuellement, il doit s’entretenir avec le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, avant de poursuivre son voyage vers les États-Unis. A Washington, il devrait s’entretenir avec des membres du Congrès et des dirigeants de l’ONU.

 

Krystel Maurice