En continu

Nouvelle manifestation de l’opposition le 23 octobre

L’opposition a appelé à une nouvelle manifestation à Phnom Penh le 23 octobre, jour anniversaire de la signature des accords de Paris de 1991.
Dans un bref communiqué publié samedi, le Parti du sauvetage national du Cambodge indique également qu’elle remettra ce jour-là une pétition nationale à l’envoyé spécial de l’ONU au Cambodge,  réclamant l’aide de l’ONU pour sortir de la crise politique qui secoue le pays. Optimiste, l’opposition espère récolter plus de trois millions de signatures.

« Le riz est cuit »

«C’est son droit, s’est moqué Cheam Yeap, l’un des responsables du PPC, mais Hun Sen a déjà dit que l’ONU ne pourrait pas venir instaurer le parlement, comme ils l’ont fait en 1993. Le riz est déjà cuit, le parlement et le gouvernement sont établis.»

L’opposition annonce également la tenue d’un congrès lundi 6 octobre au parc de la Liberté au cours duquel elle exposera ses positions.

Depuis lundi dernier, les députés du Parti national du sauvetage du Cambodge boycottent l’assemblée nationale. Ils estiment avoir remporté 63 sièges lors du scrutin des élections législatives du 28 juillet marqué, selon eux, par des fraudes massives au sujet desquelles ils réclament une enquête indépendante.
Mais selon les résultats officiels, le Parti du peuple cambodgien, dirigé par le Premier ministre Hun Sen, a remporté la victoire avec 68 sièges contre 55 sièges pour le Parti du sauvetage national du Cambodge.

Le Parti national du sauvetage du Cambodge dénonce aujourd’hui le retour «illégitime» au pouvoir du Premier ministre Hun Sen, une assemblée nationale «anti-démocratique» et «un régime à parti unique», qui constituent autant de violations de la Constitution et des accords de Paris signés en 1991.

Après avoir annoncé le 25 septembre, l’éventualité d’une grève générale, dont la date n’a cependant été fixée, le parti semble avoir opéré un revirement deux jours plus tard. Contre toute attente, au lendemain d’une réunion interne, il s’est dit prêt à reprendre les négociations avec le PPC pour siéger à l’assemblée nationale à condition d’obtenir des garanties sur un certain nombre de réformes à entreprendre.
Une liste de dix demandes a été établie, sur laquelle figure, en premier lieu, une enquête sur les fraudes. Outre les évictions de terres et l’arrêt de la déforestation, les autres demandes de l’opposition n’ont encore été divulguées.

On devrait peut-être y voir plus clair dans les intentions du parti lors de la rencontre du 6 octobre. Pour l’heure, les cambodgiens s’apprêtent avant toute chose à se rendre dans leurs villages pour rendre hommage à leurs ancêtres à l’occasion des fêtes de Pchum Ben.  Les 3, 4 et 5 octobre seront fériés mais nombre d’administrations ont déjà fermé leurs portes ce matin.

Krystel Maurice