En continu

Élections législatives: le roi convoque le Premier ministre Hun Sen et Sam Rainsy

Le Palais royal à Phnom Penh. Photo Krystel Maurice

Le roi Norodom Sihamoni a convoqué en audience le Premier ministre Hun Sen et Sam Rainsy, président du CNRP demain à 9h dans le but de trouver une issue à la crise politique que traverse le pays depuis le scrutin des législatives du 28 juillet.

Le roi est revenu au Cambodge mercredi, après un séjour d’un mois à Pékin, officiellement pour y subir des examens médicaux de routine. Il avait annoncé quelques jours plus tôt de Pékin qu’il présiderait la séance d’ouverture de l’assemblée nationale le 23 septembre.

Le Premier ministre Hun sen a fait savoir la nuit dernière qu’il se rendrait au Palais en compagnie de Say Chhum, vice-président du Sénat et du vice-premier ministre Sar Kheng.

Sam Rainsy, devrait lui aussi se rendre au Palais alors que ses troupes se préparent à occuper le Parc de la liberté à Phnom Penh pour réclamer une fois de plus une enquête indépendante sur les allégations de fraudes massives qui ont entaché les résultats des élections législatives.

La manifestation pacifiste devrait durer trois jours, du 15 au 17 septembre et prendra la forme d’un sitting. Les supporters camperont dans le parc durant la nuit.

L’opposition estime avoir remporté la victoire avec « au moins » 63 sièges sur 123. La Commission électorale et le Conseil constitutionnel ont rejeté les 700 plaintes déposées.
Dimanche dernier, la Commission électorale a entériné les résultats provisoires annoncés le 12 Août. Les résultats officiels accordent la victoire au Premier ministre Hun sen, au pouvoir depuis 28 ans.
Son parti, le Parti du peuple cambodgien a remporté 68 sièges, en chute de 22 sièges par rapport aux élections de 2008.
Le Parti du sauvetage national du Cambodge de Sam Rainsy a remporté 55 sièges, un score que l’opposition n’avait jamais atteint. Elle a annoncé à plusieurs reprises qu’elle boycotterait la séance d’ouverture de l’assemblée tant qu’une enquête sur les fraudes ne serait pas diligentée.

Mais en début de semaine, Sam Rainsy laissait entendre que si la médiation du roi permettait de mettre en place une solution satisfaisante, il pourrait reconsidérer sa position.

Cette entrevue annonce-t-elle la fin de la crise ?

 

Krystel Maurice