En continu

Résultats officiels: le parti du Premier ministre Hun Sen remporte les législatives

 

La Commission électorale vient de confirmer les résultats des élections législatives dont le scrutin s’est déroulé le 28 juillet attribuant sans surprise la victoire au Parti du Peuple Cambodgien (PCC en anglais), le parti du Premier ministre Hun Sen au pouvoir depuis 28 ans.

Les résultats provisoires annoncés le soir du scrutin demeurent inchangés, le PCC remportant 68 sièges avec 3 235 969 voix tandis que le Parti du Sauvetage national du Cambodge (CNRP en anglais) de Sam Rainsy et Kem Sokha se voit attribuer 55 sièges avec 2 946 176 voix.

Cambodge résultats officiels des élections législatives

Tep Nytha, le secrétaire général de la Commission électorale a également révélé pour la première fois les noms des députés qui ont remporté des sièges dans chacune des provinces.
Les partis politiques fournissent en effet les listes de candidats qui feront campagne. Mais il est courant que la position des uns et des autres sur les listes soit modifiée à l’issue du scrutin.

C’est ainsi que deux fils de ministres qui n’étaient pas en position éligible siègeront finalement à l’Assemblée nationale. Il s’agit de Hun Many, fils du Premier Ministre Hun Sen qui devient l’un des députés de la province de Kompong Speu et de Sar Sokha, le fils du ministre de l’Intérieur Sar Keng dans la province de Prey Veng.

Le communiqué de la Commission électorale ( en Khmer) est disponible ici.

L’opposition conteste ce résultat depuis le scrutin en évoquant des fraudes massives. Elle a déposé quelque 700 plaintes, toutes rejetées par la Commission électorale et, en dernière instance, par le Conseil constitutionnel, des institutions soupçonnées de collusion avec le pouvoir. Elle continue de réclamer la mise en place d’une commission indépendante chargée d’enquêter sur ces fraudes. Les négociations avec le pouvoir sur la composition de cette commission n’ont pas abouti.

Des élections « ni justes ni libres» selon la Comfrel et les ONG

 

Plusieurs ONG locales, parmi lesquelles le Centre cambodgien des droits de l’homme, Adhoc, la Licadho, le Chhrac  ainsi que le Comfrel, un organisme de surveillance électorale indépendant, ont également souligné dans leur rapport final rendu publique vendredi que ces élections, comme les précédentes, n’étaient  toujours «  pas justes et pas libres ».

Dans ce rapport, ces organes ont relevé plus de trois cent mille électeurs dont les noms se retrouvent plusieurs fois sur les listes et comptabilisé plus d’un million de Certificats d’Identification  pour les Élections( ICE).

Précisons que ces Certificats imprimés par la Commission électorale doivent permettre aux électeurs qui ont perdu tous papiers d’identité de pouvoir voter. Pour en bénéficier, deux témoins doivent affirmer que la personne est domiciliée dans la commune. Ils sont signés par les  chefs de village, dont la plupart sont membre du parti au pouvoir (PCC).

Sur ces listes électorales, poursuit ce communiqué, des noms manquaient, d’autres avaient été changés ou étaient mal orthographiés ou avaient été utilisés par d’autres personnes, d’autres encore avaient été effacés.

Nombre d’électeurs ont été privés de vote, poursuit le rapport, dont 48%  pour les raisons précitées.

En outre, plus de 10 000 irrégularités ont été relevées le jour du scrutin, parmi lesquelles le transport d’électeurs d’une province vers une autre province pour y voter.

L’accès aux médias, notamment aux télévisons et radios n’a pas été équitable, le parti au pouvoir disposant de temps d’antenne excessif, estime ce rapport.

De surcroît, Sam Rainsy, le leader du CNRP a été empêché de présenter sa candidature à la députation.

Les organes signataires de ce rapport soulignent « la partialité et le manque d’indépendance » des institutions chargées d’organiser les élections et de résoudre les conflits et dénoncent le « manque de transparence et de justice » dans l’exercice de leur mission. «  Avant les élections, ces institutions ont ignoré les recommandations visant à mettre en œuvre des reformes et ont rejeté les 700 plaintes de l’opposition après les élections »

Avec ce résultat officiel rendu public aujourd’hui par la Commission électorale, le CNRP a ainsi épuisé tous les recours légaux qui s’offraient à elle. Il ne devrait pas tarder à réagir à ces résultats. Une conférence de presse est prévue cette après-midi.

Krystel Maurice