En continu

Élections législatives 2013: le Conseil constitutionnel, dernière étape avant la rue

Liste électorale

Le Conseil constitutionnel du Cambodge bouclera ce soir l’examen des 32 plaintes déposées par les partis politiques portant sur les résultats des élections législatives, les problèmes liés aux listes électorales ou à l’enregistrement des électeurs. Ultime étape juridique d’un scrutin très contesté, l’opposition ne se fait cependant guère d’illusion sur l’issue qui en sera donnée.

La Commission électorale (NEC) a rejeté samedi les plaintes déposées par le CNRP, considérant que la plupart d’entre elles ne nécessitaient pas d’investigations approfondies. Elle s’est notamment refusée à procéder à l’ouverture des documents originaux scellés provenant des bureaux de votes à des fins de recomptage.

Ce rejet prononcé, les plaignants ont donc saisi le jour même le Conseil constitutionnel, dernier recours possible pour contester ces élections. Dès lors, celui ne disposait que de 72 heures pour compléter, si besoin est, ses investigations.

« Les membres du Conseil constitutionnel sont du côté du parti au pouvoir et nous pensons qu’ils donneront raison à la Commission électorale » explique Kuyo Bunroeun, député du CNRP «  Nous avons déposé plainte simplement pour suivre la procédure légale et montrer à la population et à la communauté internationale que le Conseil  constitutionnel est inféodé au parti au pouvoir et pour réclamer des réformes ».

Mercredi, l’opposition aura en tout cas épuisé toutes les voies juridiques de cette dispute. Si, comme elle le pense, la réponse du Conseil constitutionnel est négative, quelle option lui restera-t-il pour être entendue,  si ce n’est que d’appeler à des manifestations de masse ?

 

 Krystel Maurice