En continu

Liberté de la presse: spectaculaire recul du Cambodge au classement 2013

« Autoritarisme et censure se renforce au Cambodge », souligne Reporters sans frontières qui vient de rendre publique le classement 2013 de la liberté de la presse.
Le Cambodge recule de manière spectaculaire  perdant 26 places par rapport à l’an dernier et se situe à la 143 e place – entre le Bangladesh et la République populaire du Congo – sur un total de 179 pays. C’est le plus mauvais score obtenu par le pays depuis que Reporters sans Frontières a initié ce classement en 2002.

Depuis 2011, les conditions d’exercice de la profession sont critiques, souligne le rapport, en particulier pour les radios locales indépendantes et les radios étrangères soumises à la censure impitoyable du ministère de l’information. Ce fut notamment le cas durant les élections de juillet. Plusieurs stations ont ainsi reçu l’ordre de ne pas évoquer les irrégularités rapportées par Voice of America et Radio Free Asia.

Reporters sans frontières évoque aussi le cas du journaliste Mam Sonando qui a écopé d’une peine de prison de 20 ans en octobre dernier.  «Ces attaques contre la liberté d’informer implique aussi des crimes et des menaces de mort contre les journalistes qui dénoncent la corruption du gouvernement et les activités illégales portant atteintes à l’environnement», ajoute RSF.

Dans la région la Thaïlande gagne 2 places ( 135e), l’Indonésie 7 place (139e) tandis que la Birmanie progresse de 18 places ( 151e). La Malaisie accuse, elle,  un net recul en perdant 22 places, la position la plus basse qu’elle ait jamais occupée. ( 145e). En queue de peloton des pays les plus mal classés, on retrouve le Laos qui perd trois places (168e) et le Vietnam,  à la même place  que l’an dernier (172e).

 

Krystel Maurice