En continu

Le journaliste Hang Chakra reste en prison, confirme la Cour d’Appel

La cour d’Appel a confirmé mercredi 12 août, la détention en prison du journaliste Hang Chakra, rédacteur en chef du journal d’opposition Machas Srok. Le journaliste a été condamné le 26 juin par la Cour municipale de Phnom Penh à un an de prison ferme et à 9 millions de riels (2187 dollars) pour publication de fausses informations. Il avait rédigé, en avril et mai dernier, deux articles dénonçant la corruption des proches du vice-Premier ministre Sok An.

Le juge qui avait prononcé la condamnation s’était appuyé sur une loi qui punit la désinformation, publiée par la mission des Nations Unies au Cambodge au début des années quatre-vingt, et non sur la loi sur la presse qui depuis 1995, ne prévoit plus de peine d’emprisonnement.

Durant près de trois heures, le juge de la Cour d’Appel Seng Sivutha a pressé Hang Chakra de révéler ses sources.
A la question de savoir pourquoi le journaliste avait publié ces articles, celui-ci a expliqué que ces articles reposaient sur des faits et que ses sources étaient fiables. En vertu de la Loi sur la presse, je n’ai pas à révéler mes sources, a-t-il répété à plusieurs reprises.

L’avocat du journaliste a l’intention de porter l’affaire devant la Cour suprême.

 

Krystel Maurice