En continu

Tribunal Khmers rouges: le procureur requiert 40 ans de prison contre Duch

Pour une surprise, c’en fut une. Alors que le procès de Duch entre dans sa dernière phase cette semaine, le procureur international William Smith n’a pas réclamé la réclusion à perpétuité mais une peine de prison de quarante ans.

Il a ainsi expliqué mercredi 25 novembre que « la seule peine appropriée devrait être la réclusion à perpétuité », mais que « divers facteurs militent pour que cette peine soit commuée ». Pour justifier cette limitation de peine, le procureur a invoqué les dix ans de détention provisoire de Duch, dont une partie était juridiquement illégale, ainsi que sa coopération « partielle » avec la cour, « ses remords » et sa « contribution à la réconciliation nationale ».« En imposant cette peine, vous ne privez pas l’accusé de son humanité, vous la rendez aux victimes de S-21 », a,-t- il ajouté.

La veille, William Smith avait lancé à propos de Duch : « Il a été l’un des instruments les plus efficaces de la politique du Parti communiste du Kampuchéa (PCK, parti du pouvoir en place à l’époque), qui consistait à démasquer et tuer ceux que le parti considérait comme ses ennemis ». Il fut un tortionnaire « enthousiaste, zélé et efficace ». «II n’y a pas de doute qu’il a participé entièrement de son plein gré à ces crimes ».

Dans la prison S-21 que Duch a dirigé sous le régime de Pol Pot, quelque 15000 personnes ont été détenues, torturées puis exécutées. Seuls sept prisonniers ont survécu. Le procureur a dénoncé un homme « indifférent aux souffrances de ses victimes et à leurs appels à l’aide » et qui « prenait plaisir à transformer des individus en tortionnaires et en tueurs ».« L’accusé a commis les crimes qui lui sont reprochés non pas parce qu’il y était obligé mais parce qu’il était convaincu », a-t-il par ailleurs affirmé, décrivant un « perfectionniste » et un « bourreau de travail ».« Nous ne disons pas que c’était un monstre, ni qu’il est pathologiquement inhumain, mais nous rejetons l’idée que c’était un prisonnier du régime ». Le verdict n’est pas attendu avant début 2010. Des cinq cadres du régime aujourd’hui détenus, Duch est le premier à être jugé et le seul à plaider coupable. Quatre autres dirigeants du régime attendent leur procès, qui ne devrait pas avoir lieu avant plusieurs mois.

 

Krystel Maurice