En continu

Aucune charge contre les deux dirigeants de l’opposition cambodgienne

 

 

A l’issue de plusieurs heures d’audiences, les deux dirigeants de l’opposition cambodgienne et deux syndicalistes de renom sont ressortis libres aujourd’hui du tribunal de Phnom Penh.

Sam Rainsy et Kem Sokha, les deux dirigeants du parti d’opposition, ainsi que Rong Chuung, président de l’Association cambodgienne des professeurs indépendants avaient été convoqués par la justice au lendemain de la violente manifestation du 3 janvier, au cours de laquelle au moins quatre personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées. Ils étaient suspectés d’incitation aux troubles civils.

 

Incertitude

A l’heure actuelle, aucune charge n’a été retenue contre eux mais l’incertitude demeure quant à la suite des évènements. Le tribunal n’a en effet pas refermé ce dossier et un rebondissement reste possible.

Dès 9h ce matin, des supporters avaient commencé de se rassembler devant le tribunal, bravant l’interdiction du gouvernement. Rapidement plus d’un millier d’entre eux se sont retrouvés là, surveillés de près par plusieurs rangées d’hommes en civil, prêts à intervenir.

Casque intégral vissé sur la tête pour protéger leur identité- un accoutrement inauguré ce matin même – ces nouveaux bataillons aux ordres du gouvernement ont fait leur apparition il y a quelques semaines dans les rues de Phnom Penh.

Debout sur le toit d’un camion Mu Sochua a demandé aux supporters d’entamer une chanson avant d’aller parlementer avec ces hommes en civil pour les convaincre de ne pas intervenir. Les forces de l’ordre étaient invisibles mais plusieurs camions de militaires étaient stationnés au Stade Olympique.

A leur sortie du tribunal, Sam Rainsy et Kem Sokha se sont rapidement adressé à la foule qui applaudissait pour la remercier. Ils ont répété leur intention d’organiser de nouvelles manifestations sans préciser cependant de date.
Contrairement à ce qui avait été annoncé à tord par plusieurs médias, Surya Subedi, le rapporteur spécial de l’ONu pour le Cambodge n’a pas assisté à ces audiences.

Krystel Maurice