En continu

Phnom Penh: deux blessés lors d’une manifestation en faveur d’une télévision indépendante

Mam Sonando lors de la manifestation. Photo Licadho

A nouveau des violences à Phnom Penh ce matin où deux personnes ont été blessées et une autre arrêtée lors d’une manifestation organisée par Mam Sonando, propriétaire d’une des rares stations de radio indépendantes du pays.

Mam Sonando avait appelé à une marche en direction du ministère de l’information pour protester contre le refus du gouvernement de lui attribuer une licence d’exploitation pour une télévision indépendante et pour réclamer davantage de bandes passantes pour sa station de radio Beehive.

La marche a été bloquée par les forces de police, plus nombreuses que la petite centaine de manifestants qui avaient répondu à l’appel.

Mais bien avant l’arrivée de Mam Sonando,  alors que les manifestants commençaient de se rassembler près de Wat Phnom, la police anti-émeute, appuyée par des dizaines de gardes municipaux, les a violemment dispersés.
Pheng Leng, un homme âgé de 46 ans a été pris à parti par les vigiles et frappé à la tête à coups de bâtons et à coups de poings avant que plusieurs personnes, parmi lesquelles le photographe John Vink dont on peut voir ici les photos, ne tentent de s’interposer.

Selon la Licadho, une association de défense des droits de l’homme, un autre homme dont l’identité n’a pas été révélée, aurait également été blessé.
Mam Sonando qui est arrivé sur les lieux une heure plus tard, a été immédiatement

cerné par les policiers. Se saisissant d’un mégaphone, il a réclamé la fin  des violences. Mais repoussés vers le Pont du Naga, les manifestants n’ont pu entamer leur marche.

« Nous manifesterons tant que nous n’auront pas obtenu de nouvelles fréquences, a lancé Mam Sonando. ». Le 27 janvier déjà,  les forces de l’ordre avaient violemment dispersé la manifestation à laquelle il avait appelé, faisant une dizaine de blessés.

 

Krystel Maurice