En continu

83 morts dans les inondations et la Croix-Rouge aux abonnés absents

Déjà 83 morts en raison des inondations. Photo@Krystel Maurice
En trois jours, le bilan des victimes des inondations au Cambodge a plus que doublé en raison des pluies incessantes qui se sont abattues sur le pays durant le week-end. Hier, le bilan officiel était de 83 morts, dont 34 enfants âgés de moins de deux ans, contre 39 victimes vendredi.

En fin de semaine, l’ouest du Cambodge a été le plus touché, notamment les provinces de Païlin, Siem Reap, Battambang, Pursat et Banteay Meanchey. Au total, 16 provinces sur 24 sont inondées, selon Keo Vy, le responsable du Comité national de gestion des catastrophes.

Plus de 10 000 familles ont été évacuées, 670 écoles sont inondées, ainsi que 370 pagodes et 47 dispensaires. Un bilan qui pourrait encore s’alourdir dans les prochains jours, en raison des fortes pluies annoncées.

A Pchum Ben, nous ne travaillons pas

Comme lors des inondations de 2011 qui avaient fait 247 morts, les secours tardent à arriver. Et comme en 2011, la Croix-Rouge cambodgienne, principale organisation humanitaire du pays, semble être aux abonnés absents.

Dans les provinces de Kompong Cham, de Kandal et de Battambang, plusieurs représentants de l’état expliquent être toujours en attente d’une réponse à leur demande d’aide immédiate pour de la nourriture ou des donations.
« Durant les vacances de Pchum Ben, nous ne travaillons pas », rétorque avec un aplomb sidérant le responsable de la Croix-Rouge de Kompong Cham aux journalistes du Cambodia Daily. S’il reconnait qu’à ce jour son organisation n’a fourni aucune aide aux milliers de familles évacuées, il dit avoir cependant adressé une requête au siège de l’organisation à Phnom Penh il y a plusieurs jours.

Mais à Phnom Penh, on nie avoir reçu de telles demandes et l’on se défend contre ces accusations en martelant une série de chiffres invérifiables. Sur l’ensemble du territoire 13000 familles auraient déjà bénéficié d’une aide dont 8902 précisément auraient reçu de la nourriture et auraient été relogées par l’organisation.

Présidée par Bun Rany, l’épouse du Premier ministre Hun Sen, la Croix-Rouge cambodgienne disposerait d’un budget annuel de 3 à 5 millions de dollars, selon sa directeur adjointe. Mais l’an dernier, l’association s’était targuée d’avoir levé 14 millions de dollars en une seule journée.
Au cours des dernières semaines, les familles en difficulté disent n’avoir reçu que les aides distribuées par des organisations humanitaires étrangères en premier lieu Oxfam et Caritas. Mais les rations distribuées s’épuisent et l’urgence est grande. Allo, la Croix-Rouge ?

 

Krystel Maurice