En continu

Le retour de la Fête des eaux

 

Beaucoup de monde dès ce matin le long des quais de Phnom Penh pour assister à la première journée de la Fête des Eaux depuis 2010. La tragédie survenue cette année-là qui avait fait 357 mort lors d’une bousculade sur une passerelle à Koh Pich reste gravée dans toutes les mémoires et les craintes d’un nouveau drame en effraie plus d’un.

Cette fête traditionnelle marque la fin de la saison des pluies et le retour aux travaux des champs.

La sécurité est donc au coeur de toutes les conversations, d’autant plus depuis l’accident de jeudi dernier, une fusée défectueuse tirée à l’occasion d’un feu d’artifice ayant provoqué la mort d’un jeune étudiant et fait 7 blessés.

Du côté des autorités on se veut rassurant, expliquant que 10000 membres des forces de sécurité désormais bien entrainés veilleront sur les quelque 2 millions de spectateurs attendus.

Des feux d’artifice seront tirés chaque soir durant ces trois jours mais par mesure de précaution les tirs seront

effectués depuis un bateau au milieu de la rivière. Des concerts sont également prévus dans les environs de Wat Botum, à Ko Pitch et à Chroy Changvar, sur la rive située face au Palais royal.

La circulation sera passablement perturbée comme toujours lors de cette fête. Elle le sera le long des quais, dont une partie est fermée à la circulation, mais aussi autour des centres commerciaux comme Sorya ou Aeon où l’on s’attend à recevoir chaque jour sept fois plus de clients que d’ordinaire.

Aujourd’hui les rameurs des quelque 250 pirogues qui participent à la compétition durant ces trois jours ont commencé de s’affronter sous une température de 32 degrés.

A Siem Reap, où la Fête des Eaux est tout de même plus tranquille qu’à Phnom Penh, le centre-ville et les bords de rivière sont également noirs de monde.

Krystel Maurice