Le prince Charles : il hausse le ton face au Premier ministre australien

Au cours d’une interview qu’il a accordée à BBC, le prince Charles démontre son autorité face au ministre australien.

Au cours d’une interview sur la chaîne BBC, le prince héritier de la couronne britannique, Charles Windsor, a été interrogé au sujet de la 26 COP qui se déroulera du 1er au 12 novembre dans la ville portuaire d’Écosse appelé Glasgow. Le prince Charles a fait savoir, aux différents dirigeants conviés à cette conférence sur l’écologie, en particulier au Premier ministre australien, qu’il était très important pour eux d’y prendre part. Nous vous proposons de lire la suite de cet article pour avoir plus d’informations sur le sujet.

Le prince Charles répond très cash sur le boycott de la 26 COP, par certains dirigeants

 

Pour les besoins de son article sur le sommet de Glasgow, le rédacteur-chef de BBC, Justin Rowlatt s’est entretenu avec le prince Charles récemment. Au cours de l’interview, le journaliste demande au fils de la souveraine britannique ce qu’il pense de la probable absence de plusieurs dirigeants à la 26 COP.

En réalité Scott Morrison, qui dirige gouvernement australien, avait déjà laissé savoir qu’il était possible qu’il n’assiste pas à cette conférence qui durera 12 jours. Lorsque Justin Rowlatt demande à l’héritier de la couronne, ce qu’il pense à propos de l’attitude du Premier ministre australien, celui-ci n’a pas hésité à faire part de sa grande déception. Néanmoins, lorsqu’il se rend compte qu’il avait parlé un peu trop vite, il revient sur la question en demandant à son interlocuteur si le Premier ministre d’Australie avait vraiment affirmé qu’il ne serait pas présent à la COP 26.

 

Dans la suite de l’entretien, le journaliste demande au prince Charles quel conseil il pourrait donner, s’il était en position de le faire, aux dirigeants qui ne mesurent pas la grandeur de l’événement. Ce dernier a été très clair sur le sujet. Un Sommet comme celui de Glasgow qui traite la question de l’écologie est tout simplement immanquable pour toutes personnes concernées par cela. Et surtout pour un pays comme l’Australie qui n’arrive pas à changer ses habitudes climatiques, il ne pouvait pas y avoir une autre alternative.

Des propos pas très bien reçus par certains politiciens

Si les commentaires du prince Héritier d’Angleterre à propos du sommet de Glasgow sont justes et raisonnables, d’autres ne pensent pas pour autant, qu’il soit le mieux placé pour les émettre. C’est notamment le cas de Nigel Farage qui est l’ancien chef du parti pour l’indépendance du Royaume-Uni.

 

Après l’intervention du père du prince William, l’homme politique a déclaré qu’il n’était pas du ressort du futur roi d’Angleterre d’intervenir sur les sujets de nature politique. Pour lui, les membres de la famille royale sont censés rester totalement en retraite quand il s’agit de la vie politique. En effet, il n’est pas du tout récurent de voir les membres de la famille souveraine s’exprimer sur un quelconque sujet de nature politique. En réalité, la famille royale, même si elle se trouve au sommet de l’État, ne détient aucune parcelle de compétence en matière de politique. Elle ne joue qu’un rôle représentatif. Rappelons que le régime en cours en Grande-Bretagne est une monarchie constitutionnelle dans lequel le souverain, même si garant de la constitution et de la démocratie de l’État ne conserve et n’exerce aucun pouvoir. Il n’exerce qu’un rôle symbolique de chef d’État, mais le pouvoir exécutif reste entre les mains du Premier ministre.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » Actu » Le prince Charles : il hausse le ton face au Premier ministre australien