Eric Zemmour : cet obstacle à sa candidature à la présidentielle 2022

N’ayant pas encore officiellement déclaré sa candidature, tout porte à croire qu’Eric Zemmour bat déjà campagne. Mais cependant, trop d’obstacles se dressent sur le chemin qui mène à l’Elysée.

Le polémiste Eric Zemmour qui semble battre campagne depuis un bon bout, n’a toujours pas déclaré sa candidature officiellement. Plusieurs personnes pensent qu’il ne sera pas à même de réunir toutes les signatures demandées pour être candidat à la présidentielle. Malgré que les sondages lui soient favorables, une tonne d’obstacles se dressent sur le chemin de l’homme politique qui a toujours eu une grande gueule. Arrivera-t-il à déposer sa candidature pour les élections présidentielles de 2022 ? Vous en saurez plus dans la suite de cet article.

Des condamnations qui pourraient jouer contre lui

 

Eric Zemmour a déjà été condamné plus d’une et son épouse avocate, avec qui il est marié depuis 1982 n’a pas pu lui empêcher ces peines. Il a été condamné en 2011 pour provocation à la discrimination raciale parce qu’il avait fait savoir que les employeurs « ont le droit de refuser des Arabes ou des Noirs« . Ce même jour, il avait assuré que s’il y a autant de contrôles, c’est parce que la plupart des trafiquants sont des noirs et des arabes, et pour lui c’était un fait. Sept ans plus tard, soit en 2018, Eric Zemmour fait l’objet d’une autre condamnation. Cette fois, il est condamné pour provocation à la haine religieuse. Des peines qui pourraient bien lui valoir le rejet de sa candidature pour la future présidentielle. Car comme l’a expliqué le professeur de droit public à l’Université Paris Nanterre, Thomas Hochmann, dans un article publié dans le Huffington Post : « Tout en bas de l’article 24 de la loi de 1881, il est indiqué que l’individu condamné pour provocation à la haine raciste peut être privé de son éligibilité pendant une période de cinq ans au plus. »

500 signatures pour être candidat aux présidentielles

 

L’obtention des signatures est devenue plus difficile et cela répond à des règles complexes. En vérité, les 500 signatures doivent provenir d’au moins 30 départements et ceci sans que plus d’un dixième d’entre elles, soit 50, vienne du même département. Aussi, le temps réservé à l’obtention des parrainages est relativement court. Par exemple, pour la prochaine course à l’Elysée, la collecte des signatures sera ouverte le 30 janvier 2022 et s’arrêtera un mois plus tard. Si Eric Zemmour a des équipes qui travaillent actuellement sur le terrain, cependant, elles n’obtiennent que des promesses. On sera fixé sur sa collecte des 500 signatures en début 2022.

22 millions d’euros pour pouvoir assurer le second tour des élections

 

Dans toute élection, le facteur financier est toujours un élément primordial à prendre en compte pour pouvoir mieux visualiser la réussite au dit scrutin. Pour pouvoir s’en sortir au second tour, chaque candidat doit avoir au moins 22 millions d’euros dans son compte bancaire. Somme qu’Eric Zemmour n’a pas. Même s’il a une fortune personnelle, ce n’est pas assez. Il a gagné plus d’un million d’euros avec ses livres, le cumul de ses différents salaires mensuels avoisine les 50 000 euros, le prêt de 300 000 euros reçu de l’homme d’affaires Charles Gave et bien d’autres petites sources de financement ne suffisent pas pour lui permettre d’assurer le second tour. Et si le polémiste se retourne vers les banques, elles ne pourront que lui fournir 10 millions d’euros. Ce qui ne sera pas toujours suffisant. L’équation des finances s’annonce très dure pour l’homme politique.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » Actu » Eric Zemmour : cet obstacle à sa candidature à la présidentielle 2022