François Bayrou : « Un différend détestable », retour sur l’affaire des 4 millions d’euros

Après l’affaire de trahison envers François Hollande, dont est accusé Emmanuel Macron, découvrez l’autre trahison que relatent les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leurs ouvrages.

Le dimanche 17 octobre dernier, François Bayrou avait été interviewé dans le Journal du dimanche. À cette occasion, le haut-commissaire au plan qui soutient Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle de 2022 est revenu sur un différend qu’il a eu avec ce dernier après son élection en tant que chef d’État en 2016. Nous vous proposons de lire la suite de cet article pour avoir plus de détails sur le sujet.

Un accord non respecté pour Emmanuel Macron

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par François Bayrou (@francoisbayrou)

Dimanche 17 octobre dernier, au cours d’un entretien accordé au journal du dimanche, les journalistes ont questionné le président du mouvement démocrate (MoDem), sur un supposé conflit entre celui-ci et le chef de l’État, lors de l’entrée en fonction de ce dernier. Il s’agit de la fameuse affaire de 4 millions d’euros qu’on a pu retrouver dans le nouveau livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, qui met la lumière sur le mandat d’Emmanuel Macron.

En effet, pendant la campagne présidentielle de 2017, plusieurs personnes avaient contribué à l’élection de l’époux de Brigitte Macron à la fonction suprême. Et parmi ceux-ci, on peut notamment citer François Bayrou qui a été l’un des plus grands protagonistes de ce succès. Mais comme vous le savez, le soutien entre hommes politiques n’est jamais désintéressé. Un service avait été rendu et Emmanuel Macron devrait retourner la pareille. Mais lors de l’attribution des circonscriptions, le nombre dévolu au camp d’Emmanuel Macron était largement supérieur à celui du MoDem. Cela ne correspondait pas à l’accord conclu préalablement. Ceci dit, le nouveau chef d’État n’avait pas respecté sa part.

Une compensation proposée pour clore l’affaire

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par François Bayrou (@francoisbayrou)

Ne voulant donc pas tomber en disgrâce auprès de ceux qui l’ont principalement amené à sa position, le camp d’Emmanuel Macron a rapidement eu l’ingénieuse idée de proposer une compensation financière aux parties de François Bayrou. Une satisfaisante compensation, puisqu’il s’agit de 4 millions d’euros nets. Une grosse somme pour payer les frais d’un accord non respecté. C’est sans doute une offre raisonnable pour Emmanuel Macron et son clan. Comme quoi, l’argent peut régler tous les conflits. Seulement, François Bayrou était tellement rouge de colère que pour lui, l’argent n’était pas la solution. Il a déclaré dans le journal du dimanche que son parti n’avait même pas cogiter sur la possibilité d’entrer en négociation. C’était un refus systématique. Cependant, s’il était entré en négociation, peut-être la somme aurait grimpé, et qui sait, il pourrait sortir de cette affaire avec 10 millions d’euros. Mais ce n’était pas l’argent le plus important.

Une décision d’Emmanuel Macron très critiqué

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par François Bayrou (@francoisbayrou)

Finalement, la tension est passée, et les choses sont rentrées dans l’ordre. François Bayrou a obtenu une nomination. Une fonction a été créée en 2020 par le chef de l’État et le nom du président du MoDem a émergé. Une décision politique très critiquée en France, parce que bon nombre d’acteurs politiques y ont vu une façon pure et simple du président de la République de récompenser un allié afin de le garder dans son camp pour 2022. Et peut-être, les détracteurs du chef de l’État ont vu juste parceque François Bayrou est parti pour soutenir Emmanuel Macron lors des prochaines élections. Après tout, il se devrait bien de garder cette position, s’il veut conserver son poste puisque si l’époux de Brigitte Macron n’est pas relu, il n’est pas évident que le nouveau chef d’État le confirme à son poste où même qu’il veuille garder la fonction de haut-commissaire dans son cabinet.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » Actu » François Bayrou : « Un différend détestable », retour sur l’affaire des 4 millions d’euros