HelloWork souhaite renforcer sa notoriété et rendre le recrutement plus transparent en fusionnant ses sites emploi

Depuis mai 2022, le site RegionsJob et ses déclinaisons régionales (PacaJob, OuestJob, NordJob), mais aussi Cadreo, se sont transformés en une seule et unique plateforme de recrutement : hellowork.com. Une fusion sur laquelle le HelloWork Group travaille depuis plus d’un an afin de consolider sa position de leader sur le marché du recrutement.

C’est une étape décisive pour les 430 salariés du groupe HelloWork qui se sont tous impliqués à des degrés différents dans ce projet de longue haleine. Le premier acteur digital français de l’emploi, du recrutement et de la formation compte bien s’appuyer sur cette fusion pour continuer à renforcer et développer sa notoriété auprès des candidats comme des recruteurs.

Une plateforme unique pour rendre la marque HelloWork plus identifiable par les utilisateurs

Si l’on imagine volontiers qu’il est bien plus aisé techniquement parlant de gérer une plateforme unique plutôt qu’une dizaine de sites emploi, l’objectif affiché de cette fusion est de gagner en audience et notoriété grâce à une campagne de communication qui va pouvoir concentrer ses efforts sur une marque unique contre 11 sites distincts auparavant. Pour David Beaurepaire, directeur délégué d’HelloWork, il était important de pouvoir franchir un cap, 22 ans après la création de RegionsJob : « Nous estimons avoir fait le tour des optimisations que nous pouvions mettre en place sous nos différents noms. Nous avions besoin d’une notoriété de marque plus forte pour aller encore plus loin.» Si le candidat ne risque pas d’être dépaysé en passant de RegionsJob à hellowork.com (en attendant une future refonte graphique), de nombreuses fonctionnalités seront mises en place ces prochains mois pour pouvoir améliorer l’expérience utilisateur et rendre le processus de recrutement plus transparent : un souhait exprimé de longue date par les candidats.

Donner le pouvoir au candidat en rendant le recrutement plus transparent

À travers son nouveau site emploi, le groupe HelloWork souhaite bouleverser les codes du recrutement en redonnant le pouvoir au candidat de choisir son entreprise, plutôt que de devoir d’attendre d’être choisi. L’objectif est de pouvoir donner au candidat un maximum d’informations sur l’entreprise afin qu’il puisse postuler en toute connaissance de cause. Avoir une idée précise de la fourchette de salaire, du nombre de jours en télétravail ou bien de l’environnement de travail proposé ne pourra qu’aider les actifs à se projeter dans leur futur poste. Du côté des recruteurs, cela leur permettra de traiter des candidatures beaucoup plus qualifiées et en phase avec les besoins et les attentes de l’entreprise.

© next-Op/W. Fernandes

Pour HelloWork, il est essentiel que cette transparence puisse s’attaquer à un sujet souvent frustrant pour les actifs : la question de suivi de la candidature. Prendre le temps d’optimiser un CV, de rédiger une lettre de motivation personnalisée pour au final n’avoir aucune idée de l’état de sa candidature… Voilà le genre de situation à laquelle HelloWork souhaite mettre fin afin de répondre au plus près des attentes des candidats. « Avec HelloWork aujourd’hui, nous réaffirmons ce lien de proximité en les accompagnant toujours mieux où qu’ils soient en France avec l’engagement de répondre aux nouvelles attentes des candidats. Grâce à de nouvelles fonctionnalités nous encourageons les recruteurs à plus de transparence dans leurs processus de recrutement et plaçons les candidats au cœur de notre projet. Ce qui sera bénéfique pour tous ! » s’enthousiasme Jérôme Armbruster, président d’HelloWork

Une campagne de communication d’une ampleur inédite pour HelloWork Group

« Notre job, vous aider à choisir le vôtre. » Telle est la nouvelle signature BtoC d’HelloWork qu’il sera possible de lire et entendre sur une multitude de supports de communication dès le mois de mai 2022. Achats d’espaces publicitaires sur les grandes chaînes, spots à la radio, publicités en ligne sur les réseaux sociaux et même affichages sur les bus des grandes villes… L’entreprise rennaise n’a pas lésiné sur les moyens pour asseoir sa notoriété et toucher sa cible principale, les 18-34 ans, la catégorie de population la plus mobile sur le plan professionnel. Ce transfert de notoriété de RegionsJob vers HelloWork s’intensifiera à la rentrée tandis que le site du groupe continue de s’enrichir progressivement de nouvelles fonctionnalités visant à optimiser l’expérience utilisateur.

Les activités d’HelloWork

Accompagnant les actifs tout au long de leur vie professionnelle, le groupe HelloWork est le leader français de l’emploi, du recrutement mais aussi de la formation avec la plateforme Diplomeo pour l’enseignement supérieur et le site MaFormation pour la formation continue. Avec plus de 71 millions d’euros de commandes en 2021, la croissance et le développement d’HelloWork s’appuie notamment sur une stratégie d’acquisition qui lui permet de diversifier ses activités et de ne pas être dépendant d’un seul et unique marché. Parmi ces dernières acquisitions en date, l’entreprise compte Seekube (2011), leader des forums virtuels de recrutement et Basile (2022), solution de recrutement par cooptation.

 

crédits photo à la une : © next-Op/W. Fernandes
Afficher Masquer le sommaire
Accueil » Actu » HelloWork souhaite renforcer sa notoriété et rendre le recrutement plus transparent en fusionnant ses sites emploi