La fonte de la calotte glaciaire du Groenland s’annonce irréversible

Les récentes études faites ont montré que la fonte de la calotte glaciaire du territoire arctique a remarquablement accéléré. Elles ont même affirmé qu’il s’agit d’un phénomène irréversible même si le réchauffement climatique s’arrêtait aujourd’hui.

Une fonte deux fois plus rapide dans cette zone

Toujours selon les scientifiques, la fonte des glaces dans la zone arctique s’effectue deux fois plus rapidement que dans les autres parties de la planète. La fonte qui s’effectue actuellement est donc alarmante pour le reste du monde.

Les derniers rapports

Sachant que l’arctique est une île couverte de 85% de glace, il est démontré que les pertes ne cessent d’augmenter, et de 1980 à 1990, la perte annuelle de glace était de 450 milliards de tonnes.

La chute de neige ne compense pas

Au XXIe siècle, la perte de glace s’effectue plus rapidement et remarquablement selon les scientifiques. Dans les années 2000, la perte de glace est arrivée à 500 gigatonnes. Malheureusement, les chutes de neige ne suffiront pas pour combler cette immense perte.

Toujours selon les chercheurs glaciologues, la fonte des glaces en Arctique est à la fois un symptôme du changement climatique et surtout une cause du réchauffement de la terre. Cette perte de masse contribue donc à l’élévation du niveau de la mer : « La calotte glaciaire du Groenland perd de sa masse à un rythme accéléré au XXIe siècle, ce qui en fait le plus important contributeur à l’élévation du niveau de la mer ».

Trop tôt pour parler du point de non-retour

Face à cette fonte remarquable de la calotte glaciaire du Groenland, les scientifiques affirment qu’il serait encore un peu tôt de parler du point de non-retour sur ce dernier. Selon un glaciologue, « Le point de non-retour, nous en sommes très proches, mais le Groenland ne fond pas du jour au lendemain ». Ceci dépendra de la concentration des gaz à effet de serre : « Nous ne savons pas de combien les concentrations en gaz à effet de serre vont augmenter », selon Ruth Mottram.

Les publications dans Nature ont affirmé que, « même si nous stabilisons les températures (et les émissions de gaz à effet de serre) au niveau actuel, la calotte glaciaire continuerait à fondre, mais seulement jusqu’à ce que sa taille soit à nouveau en équilibre avec le climat. »

Par Marie

Rédactrice depuis près de 10 ans pour plusieurs grands médias français, c'est avec plaisir que je participe à la revue CambodgePost afin de vous proposer des articles d'actualités et d'informations.

Ailleurs sur le web

Sur le même sujet