JO 2024 : nous allons devoir faire des économies !

Comme vous le savez sans aucun doute, les Jeux Olympiques 2024 vont se dérouler à Paris. Cependant, lorsque la France a posé sa candidature, nous étions loin d’imaginer qu’une pandémie pouvait profondément toucher notre économie.

Une réunion en pleine crise économique pour le JO2024

La semaine dernière, l’équipe qui organise l’événement de 2024 s’est réunie dans la discrétion. Plusieurs sujets ont été abordés et notamment le financement des équipements. En effet, à cause de la pandémie de COVID-19 qui touche le monde entier, la France entre petit à petit en crise. Le chômage explose, le niveau de vie des Français va certainement diminuer, le gouvernement s’est endetté plus que jamais, etc. Il est inenvisageable pour le monde entier de voir des bâtiments flambants neufs sortir de terre pour un simple événement sportif.

Les organisateurs vont donc être dans l’obligation de revenir les coûts à la baisse. Il est demandé au Comité d’Organisation des Jeux Olympiques de réduire de 10 %, soit plus de 400 millions d’euros, la facture. Pour arriver à un tel pourcentage, il va falloir utiliser les équipements qui existent déjà. Hors de question de construire de nouveaux stades et de réduire le nombre de sites avec des structures pour faire des économies sur les coûts de transport des sportifs.

Les stades parisiens à l’honneur

Nous ne pouvons pas dire que les stades sont rares en région parisienne. En effet, nous avons la chance d’avoir Roland Garros dans le 16ème arrondissement. Ce terrain, destiné initialement au tennis, peut également servir pour le handball.

De plus, la salle polyvalente du Racing 92 à Nanterre peut se permettre d’accueillir aussi bien les épreuves de natation que la finale du tournoi de water-polo. Ainsi, nous avons deux bassins de moins à construire dans le futur centre aquatique qui sera situé à Saint-Denis.

De nouvelles constructions vont tout de même voir le jour

Certes, nous pouvons réutiliser des lieux déjà existants, mais nous ne pouvons pas nous permettre de ne rien construire. Les installations qui sont prévues sur la place de la Concorde vont être maintenues. Elles devront accueillir le skateboard, le BMX freestyle park, le break dance et le basket 3×3.

Le nouveau plan d’accueil comporte trois sites : le Centre aquatique, le village des médias et le village olympique et paralympique qui servira à héberger les équipes sportives du monde entier. Les autres installations seront temporaires ou dans des lieux existants pour réaliser des économies.

Par Marie

Rédactrice depuis près de 10 ans pour plusieurs grands médias français, c'est avec plaisir que je participe à la revue CambodgePost afin de vous proposer des articles d'actualités et d'informations.

Ailleurs sur le web

Sur le même sujet