Audrey Fleurot : elle répond sur son éloignement avec son fils dans sept à huit

Audrey fleurot répond cash aux critiques sur son éloignement avec son fils dans un entretien accordé à une journaliste dans l'émission sept à huit.

Dans le portrait de la semaine de l’émission “sept à huit“  présentée par Harry Roselmack et diffusée sur TF1, Audrey Fleurot a été interrogée par la journaliste Audrey Crespo-Mara. L’actrice n’a pas manqué de de parler de sa famille et de répondre aux critiques concernant son devoir de mère.

«J’en ai un peu marre »

Interrogé sur son éloignement vis-à-vis de son fils, l’actrice à admis qu’elle n’était effectivement pas  présente tous le temps dans son foyer. La femme de 44 ans a quand même tenu à expliquer que quand elle se retrouvait chez elle, elle arrivait à rattraper son absence. Elle a ajouté que c’est:«ce que font plein d’hommes qui voyagent, et puis, ils reviennent, ils ont les bras chargés de cadeaux et personne ne se pose la question de quoi que ce soit.» la comédienne qui a estimé que son fils était très heureux, ne comprends donc pas les critiques qui sont formulées à son égard quant à son absence régulière au foyer.

 

«Je pense que j’ai un taux de testostérone un peu plus élevé que la moyenne. Du coup je me retrouve souvent dans l’équipe des gars sur une espèce d’organisation de vie. J’ai la chance d’avoir un compagnon qui travaille à la maison, qui garde les enfants, et moi, je suis sur les routes. C’est un schéma qui existe, mais qui est plus traditionnellement inversé.Dès qu’il y a le moindre problème, on focalise sur la mère. Et c’est vrai que j’en ai un peu marre, parce qu’encore une fois,on ferait jamais ça avec le père» s’est indigné la comédienne de 44 ans.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Serpico Tony (@tonyserpico2020)

Une femme entière qui n’a aucune limite pour atteindre ses objectifs

Audrey Fleurot est une femme ambitieuse qui ne cesse de se surpasser pour vivre sa vie comme elle l’entend. A 44 ans, l’actrice enchaine les tournages. Elle est devenue l’un des visages les plus vus dans les fictions à succès les plus adorées par les téléspectateurs français ces dernières années. Tous récemment, elle a encore été très applaudie pour son rôle joué dans la première saison de HPI, qui a dépassé tous les records d’audiences sur TF1 avec plus de 11 millions de téléspectateurs. La mère de 44 ans partage également avec Arnaud Ducret, les rôles principaux de la mini-série mensonge diffusée sur TF1 tous les jeudis à partir de 21h05 et bientôt, elle apparaitra à l’affiche de la nouvelle fiction de TF1, les combattantes qui se déroulera à l’époque du premier conflit mondial débuté en 1914.

 

Des séries dans lesquelles elles joue des rôles de personnages féminines très courageuses. Il faut dire que depuis son jeune âge, l’actrice de 44 ans ne passe presque jamais inaperçu. Une preuve de son talent inouï et de sa grande détermination à être une comédienne accomplie. Cependant, depuis qu’elle a tenu le rôle de la dame du lac sans Kaamelott, elle n’a jamais pu réussir à se débarrasser de l’image de la femme fatale qu’on garde d’elle. Interrogé même à ce sujet lors de l’émission sept à huit, l’actrice a admis qu’il était tout à faire drôle d’incarner un tel personnage étant donné qu’il était totalement différent de sa personnalité.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » Audrey Fleurot : elle répond sur son éloignement avec son fils dans sept à huit