Myriam Boyer : la mère de Clovis Cornillac fait des révélations troublantes sur la « perversité » de Niels Arestrup !

Invitée sur le plateau du programme Télé 7 jours, Myriam Boyer fait de graves révélations au sujet de son ancien partenaire de jeu dans la pièce ‘’qui a peur de Virginia Woolf ?’’

Mise hors de la scène par Niels Arestrup alors qu’elle interprétait un rôle dans la pièce théâtrale “Qui a peur de Virginia Woolf ? “ Myriam Boyer n’a pas hésité à mettre une baffe à son ancien partenaire de jeu, lundi dernier dans un entretien accordé à Télé 7 jours.

Niels Arestrup serait une incarnation de la perversité

Clovis Cornillac est devenu au cours de plusieurs années une figure emblématique du cinéma français. Lui qui était préparé à un tel destin étant donné qu’il est issu de l’union de deux acteurs du cinéma français : Roger Cornillac et Myriam Boyer. Il faut d’ailleurs dire que Myriam la mère de Clovis Cornillac est elle aussi un des visages incontournables de la comédie française. Durant sa longue carrière, elle est apparue dans plusieurs films et cinémas, mais aussi dans un nombre incalculable de pièces de théâtre. Pour le reste, elle a même été récompensée pour ses remarquables prestations dans la pièce baptisée ‘’Qui a peur de Virginia Woolf ?’’, avec la Molière de la meilleure comédienne. Dans cette pièce théâtrale, c’était bien la mère de Roger Cornillac qui donnait la réplique à Niels Arestrup. À l’époque, un partenaire de jeu, mais aujourd’hui, celui qui suscite des mauvais souvenirs de l’actrice de 73 ans. C’est en tous cas, ce que cette dernière a essayé d’expliquer lundi 6 septembre, dans un entretien accordé à Télé 7 Jours.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par val (@valactustars)

« J’ai découvert avec lui ce qu’était la perversité il est impossible de s’en défaire. La peur d’être écartée vous met dans une solitude terrible », a-t-elle déclaré avant d’aborder les accès de violence de Niels Arestrup. En effet, en dépit du fait que Myriam Boyer ait obtenue le Molière de la meilleure comédienne pour ses prouesses dans ‘’Qui a peur de Virginia Woolf ?’’, son partenaire de jeu aurait fait en sorte qu’elle soit mise à l’écart lors de la 54e représentation. La septuagénaire a ajouté que pour elle, un tel acte était cauchemardesque. Il faut rappeler que Myriam Boyer s’était farouchement battue aux prud’hommes pour récuser son renvoi de la pièce. Mais cela n’a laissé aucune séquelle à son partenaire de jeu qui s’en était sortie indemne.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anne Gerbet (@anne.gerbet)

« Aujourd’hui, il ne pourrait pas avoir un tel comportement »

La comédienne de 73 ans a affirmé au cours de l’émission qu’à l’issue de l’affaire, l’image d’une actrice processive et complexe lui avait été collée. Une injustice qu’elle tient à déplorer. Évoquant à nouveau son ancien partenaire de jeu, Myriam Boyer pense qu’« Aujourd’hui, il ne pourrait pas avoir un tel comportement, c’est la seule chose qui [la] rassure ». Rappelons que l’actrice sera très prochainement encore, sur les projecteurs pour jouer dans le prochain film intitulé “C’est magnifique ! “ Réalisé par Clovis Cornillac et qui sortira en salle le 5 février 2022.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Télé Star (@telestar.fr)

Le film retrace l’histoire d’un personnage appelé Pierre qui vivait une vie paisible entre se hibiscus et ses abeilles loin des absurdités du monde et des querelles des hommes. Mais lorsque ses parents disparaissent mystérieusement, c’est tout son monde qui s’écroule : celui-ci fait d’étonnantes découvertes sur ses origines. Il se fera aider par Anna un autre protagoniste de l’histoire pour essayer de trouver des réponses à ses questions.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » Myriam Boyer : la mère de Clovis Cornillac fait des révélations troublantes sur la « perversité » de Niels Arestrup !