Mort d’Annie Cordy : une coïncidence console sa nièce

Michelle Lebon, la nièce d’Annie Cordy à échanger quelques confidences sur la personnalité de sa tante.

Il y a un an, Annie Cordy passait de l’autre côté du voile alors qu’elle était âgée de 92 ans. C’est un malaise cardiaque qui a emporté la chanteuse. Elle était tellement passionnée par la Côte d’Azur qu’elle s’était offert une maison sur les hauteurs de cannes où elle habitait jusqu’à sa mort, avec Michelle Lebon qui était sa nièce. Cette dernière, très proche de la chanteuse, a accepté d’échanger quelques confidences sur sa personnalité.

Michelle Lebon : « Je vis avec mes souvenirs, mais je me consacre aux vivants »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @laurent.mariotte

C’est auprès de sa nièce que la célèbre Annie Cordy aurait rendu son dernier soupir. Les deux femmes seraient donc très proches et auraient partagé beaucoup de moments ensemble. Du moins, c’est ce que confie Michèle Lebon dans une interview accordée à Christian Marchand. Mais lorsqu’on lui demande comment elle vivait le départ d’une personne dont elle était si proche, la nièce de la chanteuse a affirmé qu’elle respectait les principes de sa tante qui préconisait que les vivants sont ceux dont il fallait le plus s’occuper. « Je vis avec mes souvenirs, mais je me consacre aux vivants parce que cela a toujours été notre façon de voir la vie. Annie préconisait de ne pas oublier les défunts, mais de s’occuper surtout de ceux qui restent. J’essaie de respecter ce principe, même si je suis triste. Je n’ai pas envie de perturber mon entourage en affichant mon chagrin. Le vide est énorme, abyssal. Annie a laissé beaucoup de traces dans mon cœur. J’habite toujours dans la maison où nous vivions ensemble. Je sens sa présence rassurante partout, tout le temps », a-t-elle confié à l’interviewer.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @rest_in_peace_hommage

Malgré l’agnosticisme de celle qui était à la fois chanteuse et comédienne, il lui arrivait quand même par moment de s’interroger sur la possible existence d’une vie post-mortelle selon les propos de sa nièce. Pour le reste, la musicienne avait eu la mort qu’elle avait toujours espérée. Une mort si paisible,  qu’elle ne se serait jamais rendu compte elle-même que c’était la fin. Une telle coïncidence a particulièrement soulagé Michelle Lebon

Zoom sur la dernière décennie d’Annie Cordy

Annie Cordy était une actrice et chanteuse belge très prolifique qui a pris part à près de 50 films et enregistré plus de 700 chansons au style enjoué et festif. En août 1956, sa version de « La Ballade de Davy Crockett » a été numéro 1 des chars pendant cinq semaines en France. Pour ses nombreuses réalisations, le roi Albert II lui a même décerné le titre de Baronne en 2004. Il faut également dire que même dans sa dernière décennie, la chanteuse était toujours restée prolifique. Elle a pris part à de nombreuses réalisations cinématographiques et musicales.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Martine Superstar (@martinesuperstar)

En 2011, alors âgée de 82 ans, l’actrice a joué un rôle dans le film à petit budget, ‘’crime en sourdine’’ avec quelques autres célébrités. Dans cette même année, elle prend part, en soutien de l’action de l’Unicef à l’album de Thierry Gali intitulé ‘’il était une fois’’. L’année suivante, elle obtient un rôle dans un téléfilm au même titre que Rufus et Katia Tchenko. L’actrice décédée l’année dernière à l’âge de 92 ans dans sa maison achetée en 1974 à Vallauris près de Cannes dans Alpes-Maritimes, a participé à de nombreuses autres productions au cours de ses années de vie et serait certainement satisfaite de la splendide carrière qu’elle a eue.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » Mort d’Annie Cordy : une coïncidence console sa nièce