Stéphane Bern : « La grande supercherie » son énorme coup de gueule contre l’énergie éolienne

Stéphane Bern déplore sur Europe 1 ce qu’il appelle « la grande supercherie » que représente l’énergie éolienne qui est de plus en plus adoptée par les ménages en France.

Stéphane Bern n’en peut plus, il est en colère et ne le cache pas. L’animateur de 57 ans et grand défenseur du patrimoine français, s’en prends ouvertement à l’énergie éolienne qui devient de plus en plus abondante sur le territoire français et qu’il considère comme ‘’la grande supercherie de notre époque’’. Nous vous présentons les détails dans les lignes à suivre.

Stéphane Bern : « Les Français n’en peuvent plus de ces éoliennes »

 

Le présentateur de la célèbre émission secret d’histoire a fait une montée de lait au sujet de l’énergie éolienne. Pour lui, contrairement à ce que prétendent les promoteurs de cette énergie, elle n’a rien d’écologique. Celui qui est passionné par les familles royales et régnantes en Europe s’autorise à parler au nom de ces Français qui en ont marre des moulins à vent devenus de plus en plus abondants en France. « Les Français n’en peuvent plus de ces éoliennes qui détruisent le patrimoine, qui tuent les oiseaux, la Ligue pour la protection des Oiseaux le dit, et c’est une véritable supercherie puisqu’on fait croire que c’est écologique, alors que ça ne l’est pas du tout » dénonce-t-il avant d’exposer ses inquiétudes sur le coût et la qualité de l’énergie que fournit l’éolienne.

 

L’éolienne : Un facteur de division de la société française ?

Selon l’animateur d’Europe 1, les éoliennes créent même encore plus de division entre les habitants des grandes villes et ceux des villes rurales. Il déplore une sorte de fractionnement de la société française une nouvelle fois encore et prends la défense de ceux qui assistent sans broncher à la mise en place d’une éolienne devant leurs fenêtres.

Continuant ses propos, Stéphane Bern révèle même qu’il aurait évoqué le problème en vain auprès du couple présidentiel. La première dame l’aurait même traité comme étant une sorte de Don Quichotte qui s’attaque aux nouveaux moulins à vent. Rappelons que dans un article publié par Le Figaro, Stéphane Bern avait déjà interpellé la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, sur la situation auquel assistent certains français tout en dénonçant les pollutions dont sont à la base les éoliennes. S’il a donc demandé l’aide du président en personne, c’est qu’il n’aurait pas obtenu une suite favorable auprès de sa ministre de la transition écologique. À ce stade, une chose reste certaine, Stéphane Bern n’est pas près de renoncer au combat contre les éoliennes devenu de plus en plus nombreux en France.

 

Rappelons que l’éolienne n’est pas le seul sujet sur lequel prend position l’animateur d’Europe 1. Déjà en 2013, il soutient ouvertement le mariage homosexuel et déclare que sa position n’est pas due à son homosexualité, mais plutôt à sa volonté de revendiquer le droit à l’indifférence. Le premier janvier dernier, il dénonce l’usage de pseudonyme sur les réseaux sociaux en réclamant une levée de l’anonymat des utilisateurs lorsque ceux-ci critiquent ou s’en prennent à d’autres personnes. Il ne refuse en revanche pas le fait que les utilisateurs anonymes exercent leurs libertés d’expressions, mais il est contre le fait qu’ils le fassent en portant des masques.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » Stéphane Bern : « La grande supercherie » son énorme coup de gueule contre l’énergie éolienne