André Dussollier répond cash sur le choix pour sa fin de vie

André Dussolier ne soutient pas l’euthanasie et il l’a fait savoir dans les colonnes du journal Le Parisien.

À l’affiche du prochain film de François Ozon intitulé Tout s’est bien passé, sorti en salle mercredi dernier, André Dussolier s’est confié dans les colonnes du Parisien, sur un sujet qui lui est particulièrement sensible : la question de la fin de vie. Même si le personnage qu’il incarne dans le film de François Ozon semble partant pour l’euthanasie, l’acteur lui-même, ne soutient pas cette position et souhaite d’ailleurs connaitre une fin de vie naturelle plutôt que d’avancer les choses. Nous vous donnons plus de détails dans les prochaines lignes de cet article.

L’euthanasie : le sujet qui divise en France

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par André Dussollier (@andre.dussollier)

Si la question sur la fin de vie n’a jamais connu l’unanimité en terre française, il n’est pas légal de pratiquer l’euthanasie pour abréger la souffrance des personnes victimes de certains types de maladie. Cependant, plusieurs Français appellent à l’aide aux autorités législatives pour que cette pratique, légalisée dans certains pays à l’image de la Belgique, de la Colombie, du Luxembourg et des Pays-Bas, soit également rendue légale en France. C’est notamment la position que défends l’auteure compositrice et interprète de 77 ans, Françoise Hardy, qui plus est victime d’un cancer du Pharynx et souhaite raccourcir ces jours pour mettre fin à ses souffrances. Très diminuée, elle se dit être dans un état de grande affliction et cela, quasiment tout le temps. Par conséquent, ce qu’elle souhaite le plus aujourd’hui, c’est d’en finir.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par André Dussollier (@andre.dussollier)

Toutefois, d’autres personnes n’envisagent pas une seule seconde, avoir recours à une telle méthode pour passer de vie trépas. C’est le cas d’André Dussolier qui ne préfère pas démystifier la mort en choisissant la date exacte de son décès. À l’opposé, il souhaite vivement connaitre une mort tout aussi naturelle que celle de la grande icône du cinéma français, Jean Paul Belmondo, mort chez lui à paris, le 3 septembre dernier, à l’âge de 88 ans.

André Dussolier se dit même incapable de demander qu’on abrège sa vie

Dans les colonnes du journal, Le Parisien, l’acteur français de 75 ans a confié qu’il serait même incapable de demander qu’on mette fin à ses jours. « Moi je serais incapable de dire en toute lucidité : ‘Écoutez, voilà je veux en finir’… », a-t-il affirmé.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par André Dussollier (@andre.dussollier)

En réalité, si on s’en remet aux propos de son entourage, celui qu’on surnomme le magnifique n’a pas changé sa bonne humeur légendaire jusqu’à son dernier soupir. Bien qu’il soit aussi victime de nombreux problème sanitaire. À titre d’exemple, on peut particulièrement citer le terrible AVC qu’il a eu en 2001 alors, âgé de 68 ans et qui l’a obligé à quitter les devants de la scène. D’après les propos de Claude Lelouch au lendemain de la mort de Jean Paul Belmondo, celui-ci était totalement diminué dans ses dernières années au point de ne plus pouvoir parler. Mais toutes ses difficultés sanitaires n’ont pas empêché l’homme au grand cœur et plein de courage à se rendre accessible à qui veut le voir. Il n’a d’ailleurs jamais évoqué la moindre volonté de mettre fin à ses jours avant son heure. C’est donc cet exemple parfait de Bébel que veut suivre André Dussolier.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » André Dussollier répond cash sur le choix pour sa fin de vie