Le prince Andrew : « Il ne contestera pas », prêt à répondre de ses actes

Le prince Andrew a reçu une convocation formelle du tribunal fédéral de Manhattan et son équipe a accusé réception des documents reçus par mail, donc le Duc d’York devra faire face à la justice d’ici peu de temps.

Plusieurs semaines déjà que Virginia Roberts Giuffre a porté plainte contre le prince Andrew pour agressions sexuelles alors qu’elle était mineure. Aujourd’hui, l’étau semble se resserrer pour le Duc d’York qui a reçu une convocation à se présenter au tribunal de New-York. L’équipe de défense du prince a finalement accusé réception des documents qu’ils ont reçu par mail et il se pourrait que le fils de la reine Elizabeth II ne les conteste pas. Il pourrait donc bientôt se retrouver face à la plaignante devant la barre.

Prince Andrew, de plus en plus proche de la barre

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Prince Andrew (@wlzoobw195)

L’affaire de viol qui oppose Virginia Giuffre au Prince Andrew vient de connaitre un nouveau rebondissement. S’il s’est toujours muré dans un silence de désert, le prince via son avocat, a accusé réception des documents qui lui imposent de venir se présenter au tribunal. Deux ans déjà que son nom est associé au réseau de prostitution de mineures du défunt milliardaire américain Jeffrey Epstein. Cela fait donc deux ans que le Duc d’York a opté le silence et la discrétion totale comme stratégie pour faire face à ces lourdes accusations.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Prince Andrew (@wlzoobw195)

En effet, la dénommée Virginia Roberts Giuffre, âgée de 38 ans, a porté plainte contre le prince depuis le 9 août dernier. Elle l’accuse d’avoir abusé sexuellement d’elle à plusieurs reprises en 2001, alors qu’elle n’avait que 17 ans. Selon ses dire, elle a été livré au Duc par le couple américain Jeffrey Epstein et Ghilaisne Maxwell. Depuis le début de cette histoire rocambolesque, l’ex époux de Sarah Ferguson n’a cessé de clamer son innocence tout en restant silencieux et discret face à la presse et l’opinion public. C’est d’ailleurs pourquoi, il avait d’abord déposé ses valises dans un château à Windsor, puis ce 7 septembre, il est allé se cacher à Balmoral, dans la résidence d’été sa mère. Rien n’a pu obliger le Duc à quitter la maison depuis ce temps, même pas la naissance de sa petite fille. D’après le Sun, le frère d’Edward de Wessex ne veut courir aucun risque et a préféré rester au château, que d’aller à la maternité prendre le bébé de sa fille Béatrice dans ses bras.

Mais ce lundi 20 septembre, David Boies, avocat de la plaignante, a envoyé les documents juridiques en relation avec la plainte pour abus sexuel sur mineure, à Andrew Brettler, avocat américain du papa d’Eugenie d’York. Un mail que l’avocat du Duc a d’ailleurs accusé réception. Donc, à partir de ce moment, il n’y a plus moyen d’éviter le tribunal. Le prince et son équipe ont sept jours pour contester lesdits documents. Et selon le chef royal d’ITV Chris Ship, l’équipe du prince ne contestera pas ces documents.

Quel sort la justice réserve au Prince Andrew ?

 

Malgré cette accusation qui est de nature à ternir son image, le prince reste calme et continue de faire confiance à ses avocats. Néanmoins, selon les révélations d’un spécialiste à Express.co.uk, le fait que le prince ait accusé réception des documents juridiques de ce 20 septembre, vient annuler la contestation faite contre la décision de la Haute Cour. Ce qui pourrait déboucher sur un procès au civil. Et si l’affaire est portée au civil, le prince ne pourra pas écoper d’une peine de prison, mais selon le même média, il devrait tout de même payer des dommages et intérêts substantiels.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » Le prince Andrew : « Il ne contestera pas », prêt à répondre de ses actes